Fin de saison prématurée à Crans-Montana

©EPA

Catastrophe économique pour la station suisse de Crans-Montana: les remontées mécaniques restent à l'arrêt à cause d'une d’une querelle financière entre leur exploitant et les communes qui se partagent le domaine skiable.

Sale blague pour les dizaines de milliers de vacanciers qui comptaient profiter des pentes enneigées de Crans-Montana. Ce mercredi matin, toutes les remontées mécaniques restaient irrévocablement à l’arrêt. En pleines vacances de Pâques, ça fait un peu désordre. Une catastrophe économique pour la station suisse.

Pas question d’une quelconque panne mécanique généralisée, ni d’un manque d’alimentation pour expliquer cette paralysie. C’est la conséquence d’une querelle financière entre l’exploitant des remontées mécaniques et les communes qui se partagent le domaine skiable.

D’un côté la société CMA, aux mains du milliardaire tchèque Radovan Vitek, qui exploite les installations mécaniques. De l’autre la commune de Crans. Entre les deux, une redevance due par la seconde à la première pour une série de services dont bénéficie la commune en faveur du tourisme local. Mais Crans rechigne à s’acquitter de sa dette.

Lassé d’attendre, Vitek a tapé du poing sur la table et tiré la prise sine die. Radical.

En attendant, les skieurs peuvent rejoindre en bus la station voisine d’Anzère. Bonnes vacances quand même.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content