Futura Capital et CIM Capital font offre sur Neckermann

©Tim Dirven

Deux offres ont été déposées en vue de reprendre Neckermann. Elles sont comparables. Les clients qui ont des bons ou des vouchers ne seront pas lésés.

Gérard Leplat (Altalaw) et Nicholas Ouchinsky (Lexlitis) sont des mandataires de justice satisfaits. Un mois et demi après leur nomination en vue de trouver un repreneur pour les travailleurs et les agences de Neckermann, ils ont reçu deux offres assez comparables qu'ils devraient prochainement présenter au tribunal de l'entreprise du Brabant wallon. L'une émane du fonds Futura Capital, l'autre du fonds CIM Capital Restruct. "Ces deux offres sont comparables et portent sur la reprise de la quasi-totalité du personnel", nous a expliqué Gérard Leplat, un des deux mandataires de justice.

Préparer la saison d'été

Ne souhaitant pas dévoiler les détails de l'offre à ce stade, les deux mandataires de justice ont seulement précisé que l'objectif des deux offrants était de sauver l'activité. Comme la loi les y oblige, les deux mandataires ont envoyé à l'ensemble des travailleurs les informations qu'ils avaient eux-mêmes transmises aux candidats intéressés par une reprise.

"Ce délai d'un mois n'arrange personne, on sait tous qu'il faut redémarrer le plus vite possible pour préparer la saison d'été".
Nicholas Ouchinsky
Mandataire de justice de Neckermann

À partir de maintenant, les travailleurs ont un mois pour faire part de leurs éventuelles remarques par rapport à ces informations transmises. Mais les mandataires de justice, qui savent qu'il faut agir vite pour sauver la saison d'été, aimeraient que les travailleurs leur répondent pour le 21 avril. "Ce délai d'un mois n'arrange personne, on sait tous qu'il faut redémarrer le plus vite possible pour préparer la saison d'été", nous a expliqué Nicholas Ouchinsky.

128
travailleurs
128 travailleurs sont concernés par ces offres de reprise

En attendant, les deux mandataires de justice comptent saisir le tribunal du travail afin de soumettre à ce dernier l'homologation du projet de transfert. Ce n'est que lorsqu'ils auront reçu les réponses des travailleurs et celle du tribunal du travail que les mandataires de justice soumettront les deux offres au tribunal de l'entreprise.

"Les clients de Neckermann ne seront pas dans le jus."
Gérard Leplat
Mandataire de justice de Neckermann

Enfin, et ce n'est pas le moins important, les clients qui possèdent des bons pour des voyages à venir ou des "vouchers corona" seront pris en considération par les deux repreneurs. "Les clients de Neckermann ne seront pas dans le jus", nous a déclaré Gérard Leplat, un des deux mandataires de justice. En effet, les mandataires ont négocié avec les candidats repreneurs pour qu'ils reprennent les bons et les vouchers. "Nous sommes contents, ce sont deux belles offres pour l'activité et l'emploi", ont conclu les deux mandataires de justice qui espèrent pouvoir être en mesure de présenter les deux offres au tribunal de l'entreprise du Brabant wallon au début du mois de mai.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés