L’aéroport de Bruxelles prêt pour les départs estivaux

Brussels Airport affirme avoir encore renforcé les mesures sanitaires en vue de la saison estivale. ©Photo News

Pas moins de 175 destinations seront proposées au départ de l'aéroport de Bruxelles cet été. Brussels Airlines en desservira 78 et TUI 75.

Brussels Airport, TUI et Brussels Airlines sont fins prêts à attaquer la saison touristique qui commence et ils tiennent à le faire savoir.

"Les nombreuses mesures sanitaires en vigueur depuis plus d'un an au sein de l'aéroport, comme le nettoyage, la ventilation et la distanciation sociale, ont encore été renforcées. Une attention toute particulière a été donnée à la gestion des flux, en particulier lors des journées plus chargées avec la création de zones tampon devant l'entrée du hall des départs", expliquent les responsables de l'aéroport.

78
destinations
Brussels Airlines proposera 78 destinations, avec une augmentation graduelle qui permettra d'atteindre 70% de la capacité de 2019.

Le CEO de Brussels Airport, Arnaud Feist, rappelle au passage que 95% des voyageurs qui circulent à l'aéroport de Bruxelles ont un test PCR négatif. Les 5% qui restent concernent les voyageurs à destinations d'une zone qui ne nécessite pas de test.

"Rétablir la connectivité de la Belgique"

Au total, 175 destinations seront proposées par 51 compagnies, de quoi "rétablir la connectivité de la Belgique avec le reste du monde", estime Arnaud Feist. Dans le détail, Brussels Airlines proposera 78 destinations, avec une augmentation graduelle qui permettra d'atteindre 70% de la capacité de 2019.

TUI dispose d'un catalogue de 75 destinations. Son CEO Gunter Hofman espère que, "cette année, il ne s'agira pas d'un faux départ". Il a également insisté sur la nécessité de rétablir un code couleur par région et non par pays afin de permettre aux voyageurs de tout de même atteindre sa destination finale si elle n'est pas trop affectée.

À noter qu'une autre proposition quant au protocole de sécurité spécifique à suivre pour laisser partir des voyageurs vers des zones rouges, a reçu l’aval des experts et est actuellement en discussion au gouvernement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés