Le cercle officiel des amis de Franco Dragone s'agrandit

Franco Dragone (©Photo News) ©Photo News

Le patron de Païri Daiza et l’ambassadeur de Belgique en Chine rejoignent le comité stratégique de Franco Dragone Entertainment Group.

Quel est le point commun entre Éric Domb (le patron de Païri Daiza) et Patrick Nijs (l’ambassadeur de Belgique en Chine)? Ils vont tous les deux se retrouver la semaine prochaine pour la première réunion du comité stratégique de Franco Dragone Entertainment Group, a appris "L’Echo". Le géant du divertissement avait déjà annoncé avoir "recruté" l’ancien patron de la BEI, Philippe Maystadt et il devrait encore attirer l’ambassadeur à Bruxelles "d’un grand pays" et plusieurs personnalités d’étoffe internationale.

"C’est très exaltant de pouvoir réfléchir avec quelqu’un du format de Franco Dragone", confie Éric Domb, qui considère avoir la même démarche que le scénographe, un artiste-entrepreneur avec qui il a "plus qu’une affinité".

L’ambassadeur Patrick Nijs, qui aura quitté son poste à Pékin le 1er mai, est également enthousiaste à l’idée d’être impliqué – bénévolement, souligne-t-il — dans les développements du groupe. "La Chine a besoin de cette inspiration pour le moment. Les Chinois sont les rois du spectacle, mais ils ont besoin de gens qui peuvent mettre de la poésie dans leur hardware. Franco Dragone en est. C’est un interprète, un homme capable de faciliter la compréhension mutuelle", abonde-t-il.

"Un geste citoyen"

Treize ans après sa création, le groupe de Franco Dragone vit une mutation fulgurante. Après avoir conçu patiemment des théâtres-spectacles à Las Vegas et Macau, son carnet de commandes explose. Après Abu Dhabi Abu Dhabi, il a entamé la construction d’un nouveau site à 250 millions d’euros à Wuhan, il table sur la construction de quatre autres cirques permanents en Chine et il vient de décrocher le contrat des cérémonies d’ouverture et de fermeture de la coupe du monde de foot au Brésil. Le groupe s’attend à décupler le nombre de ses employés d’ici dix ans, et à multiplier son chiffre d’affaires et de spectateurs par huit.

"La motivation première des personnes qui nous rejoignent au strategic advisory board est de poser un geste ‘citoyen’ en apportant leur aide à une entreprise qui doit rayonner internationalement", avance Yves Delacollette, secrétaire général du groupe. Le comité stratégique devrait aider le groupe – et son nouveau CEO Christophe Litt — à définir sa vision et améliorer sa gouvernance.

Franco Dragone est sous le feu des projecteurs depuis la publication d’un article du "Vif/L’Express" révélant une instruction à son encontre pour "blanchiment d’argent" et "infractions fiscales internationales graves". Aujourd’hui, Franco Dragone est "un homme blessé", constate Éric Domb. Un homme qui peut malgré tout visiblement compter sur le soutien du gratin francophone.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés