Le patron de Thomas Cook défend son bonus

©EPA

Peter Fankhauser était à la tête du tour opérateur britannique lorsque ce dernier a culbuté le mois dernier. Aujourd'hui, il présente ses excuses à ses clients. Mais, il ne compte pas renoncer aux 750.000 livres de bonus qu'il a perçus au titre de 2017.

Peter Fankhauser se confond en excuses auprès des centaines de milliers de clients, du personnel et des fournisseurs. Le patron britannique du tour opérateur failli, Thomas Cook, était entendu par une commission parlementaire britannique. "Je comprends pleinement le sentiment du public", a-t-il adressé aux parlementaires. "J'ai travaillé sans relâche pour le succès de cette entreprise et je suis profondément désolée de ne pas avoir pu sécuriser ses opérations", a encore déclaré le Suisse.

Peter Fankhauser était devenu CEO de Thomas Cook en 2014. ©doc

L'homme est notamment pointé du doigt pour son salaire et le bonus qu'il avait perçu l'an passé. Il n'a toutefois pas annoncé y renoncer. Les 750.000 livres (plus de 855.000 euros) de bonus qui ont été acquis au titre de 2017 pourraient être théoriquement récupérés. Mais, Fankhauser souligne que 30% de la somme ont été versés en actions; des actions qui ne valent plus rien.

2014-2019

Peter Fankhauser a également exposé ses efforts pour transformer la société, dont il avait pris les rênes en 2014. Mais il avait dû faire face à une importante dette, le poussant à discuter avec d'autres parties un plan de restructuration.

Le mois dernier, Thomas Cook ne trouvant pas l'argent nécessaire à sa sauvegarde avait dû faire aveu de faillite, embarquant dans sa chute ses filiales étrangères, dont Thomas Cook Belgique. Le tour opérateur n'est plus, mais une partie de ses agences ont été acquises par l'espagnol Wamos.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect