Mini-Europe, c'est fini

Inauguré en 1989, Mini-Europe offrait aux visiteurs un tour de l'Europe en miniature. ©Thierry du Bois

Mini-Europe espérait un renouvellement de son bail. Ce ne sera pas le cas. Le parc fermera ses portes fin de cette année.

En août dernier, alors que le site touristique était déserté par les visiteurs, Thierry Meeus annonçait n'avoir toujours pas reçu la confirmation que le parc Mini-Europe verrait son bail prolongé sur le plateau du Heysel.

Le couperet est tombé: le parc fermera définitivement ses portes le 31 décembre après 31 années d'existence.

"Mini-Europe n’a d’autre choix que de devoir annoncer son intention de mettre un terme à son exploitation au 31 décembre 2020."
Thierry Meeus
Administrateur délégué de Mini-Europe

Les retombées économiques en plus de 30 ans

"Mini-Europe avait proposé un plan d’investissement majeur dans le cadre Néo. Les circonstances actuelles et la crise du Covid-19 - qui n’a entre-temps épargné personne et qui a frappé durement l'entreprise ainsi que tout le secteur du tourisme – ont eu pour conséquence que Mini-Europe n’a d’autre choix que de devoir annoncer son intention de mettre un terme à son exploitation au 31 décembre 2020", indique son administrateur délégué

Il ajoute, par ailleurs, que tout au long de son existence, le parc aura représenté près d'un demi milliard d'euros de retombées économiques pour la Région bruxelloise et plus de 9 millions d’euros de loyer et de taxes pour la ville de Bruxelles.

Au total, 2.300 personnes auront travaillé pour Mini-Europe. Le personnel a été averti de la fermeture il y a deux jours.

500 millions
euros
En 31 ans, le parc aura représenté près d'un demi milliard d'euros de retombées économiques pour la Région bruxelloise.

Projet NEO

NEO a déjà mené à la destruction du site de Brupark et de la piscine Oceade. Mais le projet, divisé en deux phase (NEO 1 et NEO2), rencontre de nombreuses embûches. En mars dernier, le Conseil d'État annulait ainsi une nouvelle fois le Plan d'affectation du sol nécessaire au projet NEO 1.

Quant au projet NEO 2, il était mis au frigo, en janvier, par le gouvernement Vervoot qui envisageait un masterplan sur toute la zone des palais des expositions.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés