Thomas Cook de retour en Tunisie 3 ans après l'attentat de Sousse

Les plages tunisiennes sont désertées des touristes depuis la multiplication des attaques terroristes ces trois dernières années. ©Photo News

Le voyagiste britannique Thomas Cook a repris ce mardi ses vols vers la Tunisie, près de trois ans après l'attaque qui a fait des dizaines de morts, dont une trentaine de Britanniques, sur une plage de Sousse.

26 juin 2015, un terroriste muni d'une mitraillette ouvre le feu sur la plage de Port El-Kantaoui à Sousse. Le bilan de cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique est de 39 morts et 39 blessés, essentiellement des citoyens britanniques.

Il s'agit de la pire attaque terroriste commise sur le sol tunisien. Dans la foulée de cet attentat, Londres recommande à ses ressortissants de ne plus se rendre en Tunisie, conduisant les principaux tour-opérateurs à y suspendre leurs activités.

"Ce serait idiot de ma part de dire qu'une destination est sûre à 100% mais ce que je peux dire, c'est que nous avons pris notre temps pour prendre la décision de préparer notre offre."
Peter Fankhauser
Directeur général de Thomas Cook

Dans une interview accordée à la BBC, le directeur général de Thomas Cook, Peter Fankhauser, a confirmé que le voyagiste avait repris ses vols vers la Tunisie ce mardi. Il a assuré que toutes les précautions sont prises pour assurer la sécurité des touristes qui souhaitent se rendre en Tunisie. "Ce serait idiot de ma part de dire qu'une destination est sûre à 100%, mais ce que je peux dire, c'est que nous avons pris notre temps pour prendre la décision de préparer notre offre", a-t-il précisé.

Le Foreign Office a assoupli sa position l'année dernière et TUI Group, le concurrent de Thomas Cook, avec lequel voyageaient les victimes britanniques de l'attaque de 2015, a aussi annoncé qu'il retournerait en Tunisie au mois de mai.

8%
Le tourisme: poumon économique tunisien
Le tourisme représente 8% du PIB de la Tunisie et ces attaques ont largement contribué à aggraver la crise économique qui a commencé après le renversement de Zine el-Abidine ben Ali en 2011.

Source d'emplois et de devises pour le pays, le tourisme a fortement souffert depuis 2015, année marquée par un autre attentat meurtrier ayant visé des étrangers  au musée du Bardo à Tunis, l'autre dans la station balnéaire de Sousse. Toutefois, le nombre de touristes venus en Tunisie a progressé de 23% en 2017, grâce notamment à l'afflux d'une clientèle russe et algérienne, mais les tour-opérateurs relèvent qu'elle dépense moins que les touristes d'Europe occidentale.

Éclaircies sur la Turquie aussi

Tant Thomas Cook que TUI Group justifient le choix de retourner en Tunisie par la forte demande venue de leur clientèle pour cette destination.

TUI, premier voyagiste en Europe, a également fait état d'un redressement des réservations vers la Turquie pour cet été, rejoignant ainsi les prévisions faites la semaine dernière par Thomas Cook. Un ballon d'air frais pour le secteur du tourisme qui pourrait annoncer un affaiblissement des pressions sur les marges des tour-opérateurs.

Il faut dire que pour faire face à leur absence en Tunisie et à la chute de la demande vers la Turquie et l'Egypte, liée là aussi à des craintes en matière de sécurité, les voyagistes et les compagnies aériennes ont développé leur offre à destination de pays comme l'Espagne au cours des dernières années. Résultat: une intense concurrence a sévi dans les pays du nord du bassin méditerranéen. Celle-ci a pesé sur les prix et explique en partie le dépôt de bilan des compagnies Air Berlin et Monarch l'an dernier. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content