Thomas Cook vend des avions pour se donner des ailes

© Dominic Verhulst ©Dominic Verhulst/dotch.be

En proie à de grosses difficultés financières, Thomas Cook a annoncé l'accord de ses actionnaires pour la cession de 11 avions et la vente de 5 hôtels en Espagne. Cette cession d'actifs devrait permettre d'apporter des liquités, histoire de soulager la dette du voyagiste britannique.

Le voyagiste britannique Thomas Cook a reçu mardi le soutien quasi-unanime de ses actionnaires pour la cession de onze de ses avions et la vente de cinq hôtels en Espagne, présentées comme essentielles à la survie à court terme du groupe, en grande difficulté financière.

Lors d'une assemblée générale extraordinaire, 99,99% des actionnaires représentés ont donné leur accord, a indiqué un porte-parole à l'AFP.

Thomas Cook cherche ainsi à obtenir des liquidités pour soulager sa dette, alors que ses pertes continuent de se creuser.

Il avait indiqué espérer tirer 182,9 millions de livres (près de 230 millions d'euros) de l'opération de cession-bail, qui consiste à vendre certains appareils pour les reprendre en location.

Le groupe avait prévenu qu'un vote négatif des actionnaires risquait de compromettre le plan de sauvetage conclu avec ses banques.

 

A court de liquidités

Thomas Cook avait annoncé au début du mois être parvenu avec elles à un nouvel accord de refinancement d'un montant de 1,4 milliard de livres (environ 1,7 milliard d'euros) après avoir frôlé la faillite à la fin de l'an dernier.

Le voyagiste doit présenter jeudi ses résultats semestriels. Dans des résultats préliminaires adressés à ses actionnaires avant le vote de mardi, il avait fait état d'une une perte opérationnelle de 262,7 millions de livres sur le semestre achevé au 31 mars, contre 165,8 millions un an plus tôt, avec une activité particulièrement dégradée en France et au Canada.

Dans un entretien publié lundi dans le Daily Telegraph, le président du groupe Frank Meysman a évoqué la fermeture possible des activités dans ces deux pays, des marchés sur lesquels le groupe souffre particulièrement.

Pour ces pays "le message est clair: redressez la situation ou vendez", a-t-il prévenu, tout en précisant qu'il n'était pas question de "brader" ces activités. Le groupe possède environ 700 agences en France.

Parmi les autres mesures d'économies prévues à l'issue d'une revue stratégique des activités, Thomas Cook a programmé 200 fermetures d'agences sur environ 1.300 au Royaume-Uni, représentant la perte d'un millier d'emplois.

Thomas Cook vient de nommer Harriet Green, une femme d'affaires extérieure au secteur du tourisme, au poste de directeur général, un poste laissé vacant pendant dix mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés