TUI Travel trébuche sur le volcan islandais

Le tour-opérateur britannique TUI Travel, numéro un en Europe, a vu sa perte nette se creuser sur les neuf premiers mois de son exercice 2009/2010, en raison du nuage de cendres volcaniques. L'action TUI décroche à la Bourse de Londres.

Le tour-opérateur britannique TUI Travel, numéro un en Europe, a vu sa perte nette se creuser sur les neuf premiers mois de son exercice 2009/2010, en raison du nuage de cendres volcaniques. Il a abaissé ses prévisions annuelles en raison de réservations insuffisantes au Royaume-Uni.

Dans un communiqué publié mardi, le groupe a indiqué avoir essuyé une perte nette de 460 millions de livres sur les neuf premiers mois de l'exercice qui s'achèvera en septembre, en hausse de 33% par rapport à un an plus tôt. Sur la même période, le chiffre d'affaires a chuté de 8% à 8,224 milliards.

Le groupe a expliqué cette contre-performance par le nuage de cendres volcaniques islandais, qui avait paralysé une grande partie du ciel européen en avril, affectant plus de 400.000 clients du tour-opérateur. Il a chiffré à 105 millions de livres l'impact du volcan sur ses résultats.

Plus inquiétant, le groupe affirme que la bonne dynamique des réservations enregistrée avant l'éruption du volcan, n'est pas revenue une fois le nuage dissipé, en particulier au Royaume-Uni, où les réservations se font de plus en plus tardivement.

Le groupe a invoqué notamment les incertitudes générées par l'annonce d'une cure d'austérité budgétaire sans précédent au Royaume-Uni, le Mondial de football et le climat estival très clément (qui a sans doute dissuadé les Britanniques de partir à l'étranger). Cela a forcé le directeur général du groupe, Peter Long, à lancer un avertissement sur résultats.

"En prenant en compte les réservations plus tardives et l'impact négatif des taux de changes, nous pensons que les résultats de l'exercice seront dans le bas de la fourchette des attentes", a-t-il expliqué. "De plus, il est toujours très difficile de prévoir l'évolution de cette tendance aux réservations tardives sur les 12 à 18 prochains mois, à la lumière de l'environnement économique. Nous adoptons, du coup, une vision plus prudente de nos perspectives, y compris le calendrier d'application de nos objectifs de rentabilité", a-t-il ajouté.

Chute du cours

Cet avertissement a poussé les investisseurs à sanctionner lourdement le groupe à la Bourse de Londres. Vers 09H00 GMT, l'action TUI Travel perdait 7,85% à 207,9 pence, signant la plus forte baisse parmi les valeurs vedettes, dans un marché en repli de 0,48%.

Malgré cet avertissement, Richard Hunter, responsable des actions britanniques au sein de la maison de courtage Hargreaves Lansdown, a mis en avant la valeur sous-jacente des titres du tour-opérateur. "La politique de dividendes du groupe reste positive et TUI Travel offre un rendement supérieur à 5%. La valorisation des actions (TUI Travel) est considérée comme attractive, et on ne peut pas totalement exclure une future consolidation du secteur", a-t-il expliqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés