2/3 des trains circulent en fin de journée

©Photo News

La SNCB estime qu'en moyenne 2 trains sur 3 roulent en fin d'après-midi. Mais le suivi de la grève fluctue en fonction des régions.

Après une amélioration de la circulation des trains peu avant midi, la situation sur le rail s'est un peu dégradée dans l'après-midi. Après l'arrivée des conducteurs du service de l'après-midi, deux tiers des trains roulaient vers 15h30, indique Frieke Neyrinck, de la SNCB. Un train sur deux circule sur les lignes Bruxelles-Gand et Bruxelles-Courtrai. Ils sont un peu plus nombreux entre Anvers et Gand. Entre Bruxelles et Louvain, 80% des trains sont de sortie, et ils sont 30% entre Bruxelles et Namur. 

→ Vérifiez sur le site de la SNCB que votre train circule bien

Cers midi, certaines lignes affichaient 100% de trains en circulation, indique Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel. Toutefois, l'amélioration peut aussi s'expliquer par le fait qu'il y a simplement moins de trains programmés en milieu de journée, les trains d'heure de pointe ne circulant plus, précise Nathalie Pierard, de la SNCB.

Selon celle-ci, la part de grévistes parmi les conducteurs de train affiliés au SACT est la plus marquée du côté de Namur, en ce qui concerne la partie francophone du pays.

Vers 05h30 près de 40% des trains étaient supprimés. "Aucune région n'est épargnée", indiquait alors une porte-parole de la SNCB. "Certains conducteurs ont pris le départ, mais tout dépend d'un dépôt à l'autre", précise Nathalie Pierard, de la SNCB.

Le SACT, qui affirme représenter un tiers des 3.800 conducteurs de train, revendique de meilleures conditions salariales, notamment une révision du système de calcul des primes et une modification de l'échelle barémique après 12 ans de service, au lieu de 18 ans. Il dénonce également des conditions de travail particulièrement difficiles pour les conducteurs de train, évoquant une "cadence de travail infernale" et une "déshumanisation des prestations".

Pour la situation du trafic ferroviaire en temps réel, cliquez ici.

Et sur la route ... les files

La grève des trains s'est fait sentir sur les routes:

 A Bruxelles. Peu avant 10h, les embouteillages d'heure de pointe à Bruxelles étaient encore bien présents. La grève des conducteurs de train initiée par le SACT (syndicat autonome des conducteurs de train) semble avoir eu pour effet de "gonfler" l'heure de pointe dans la capitale. Elle a commencé plus tôt qu'habituellement et se prolongera au-delà de 10h, indique Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité. "Il s'agit des embarras habituels (dans les tunnels et la Petite ceinture, ndlr), mais on n'en sort pas encore", indique-t-elle.

• Vers Bruxelles. Concernant les accès vers Bruxelles, la densité du trafic était déjà problématique très tôt, vers 6h15, selon Camille Thiry. Peu avant 10h, les principales files s'étaient toutefois largement résorbées, peut-on voir sur le site de Touring-Mobilis. Sur la E40 dans le sens Liège-Bruxelles, ainsi que de Malines vers Bruxelles (E19), et depuis Louvain (N2), il est en revanche indiqué que les embouteillages s'accentuent à l'approche de la capitale

"Peut-être que la grève a été moins annoncée ici", relève Camille Thiry. "Souvent, quand l'annonce de la grève a été fort médiatisée, les travailleurs prennent leurs dispositions et les axes routiers n'apparaissent pas plus embouteillés qu'habituellement."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés