Descheemaecker, le pion de la N-VA à la SNCB

©BELGA

Patron de la SNCB entre 2005 et 2013, Marc Descheemaecker revient dans la société ferroviaire par le biais du poste d'administrateur attribué à la N-VA.

L'ancien patron de la SNCB va-t-il revenir dans les murs de la société de transport ferroviaire? On apprend en effet que Marc Descheemaecker est pressenti comme administrateur, un choix qu'il doit à la N-VA. L'information a été confirmée en milieu d’après-midi par le vice-Premier ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA) qui explique que Marc Descheemaecker va siéger au conseil d'administration de la SNCB.

Vendredi dernier, le gouvernement Michel avait désigné Sophie Dutordoir pour succéder à Jo Cornu à la tête de la SNCB. Dans cet exercice, la N-VA fait son entrée au conseil d'administration de la SNCB avec 2 représentants, contre 3 au sein d'Infrabel. Herman De Bode, jusqu'ici chef de cabinet du Vice-Premier Jan Jambon, prend ainsi la présidence d'Infrabel. Karin Genoe, à la tête de l'Institut belge pour lé sécurité routière, est proposée comme administratrice d'Infrabel. Ingrid Ceusters, CEO de la société immobilière Hugo Ceusters, clôt ce trio.

 

Herman De Bode ©Dieter Telemans

A la SNCB, le choix de la N-VA s'est porté sur Marc Descheemaecker. Il deviendra administrateur. Il sera accompagné dans sa tâche par Bart Van Camp, actuel chef de cabinet du ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts.

"Avec cette nouvelle équipe, le focus sera mis sur la politique de mobilité en Flandre et sur l'expertise en matière de mobilité, d'infrastructure et de sécurité routière" indique Jan Jambon.

Et si Wilmots allait à l'Union belge?

Descheemaecker a dirigé la société de 2005 à 2013. Il s'est ensuite inscrit sur les listes européennes de la N-VA sans réussir à se faire élire.

Il s'est alors replié dans des fonctions administrateur au sein de plusieurs sociétés, des mandats attribués au nom de la N-VA. On le retrouve ainsi chez Vitrufin, le holding d'Ethias, à la Gimv ou au sein de la société de transport flamande, de Lijn. L'homme préside également le conseil d’administration de Brussels Airport.

 L'opposition n'a pas tardé à réagir à cette désignation -qui devra encore être confirmée par le gouvernement avant d'être effective.

Pour la présidente de Groen, Meyrem Almaci, Descheemaecker au conseil de la SNCB, c'est comme si Marc Wilmots devenait administrateur de l'Union belge. "On créée un petit poste de plus et puis on permet à un CEO qui a échoué de jouer les belles-mères", a-t-elle commenté.

Le député flamand sp.a Bart Van Malderen pointe, lui, le cumul des fonctions de l'intéressé: "Descheemaecker collectionne les sièges d'administrateur comme des cartes Panini".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect