Publicité
Publicité

Euronav rachète l'Américain Gener8 Maritime

©Euronav

Euronav rachète son concurrent américain Gener8 Maritime pour un montant de 493,3 millions de dollars payé avec des nouvelles actions Euronav à émettre.

Confirmant des informations du Wall Street Journal,  Euronav  signale avoir conclu un accord pour fusionner avec le groupe américain Gener8 Maritime . Ce dernier exploite 20 superpétroliers tandis que, de son côté, Euronav dispose d’une flotte de 25 superpétroliers et de 29 navires plus petits.

La fusion donnera naissance au plus large groupe de tankers indépendant au monde, signale la compagnie maritime belge avec 75 navires et des actifs combinés de 4 milliards de dollars.

Gener8 affiche une capitalisation boursière de 363 millions de dollars (305 millions d’euros) tandis que le marché valorise Euronav à 1,09 milliard d’euros. Dettes comprises, la valeur d’entreprise d’Euronav est un tiers plus élevée. Elle s’élève à 1,8 milliard d’euros contre 1,27 milliard d’euros pour Gener8. En sa basant sur le cours de clôture du 20 décembre de 8,10 dollars par action, la capitalisation boursière d'Euronav atteindra 1,8 milliard.

Emission d'actions

L'opération de rachat se fera par l'émission de 60,9 millions de nouvelles actions Euronav ce qui donne un prix d'achat de 493,3 millions de dollars. Ses liquidités disponibles de 750 millions de dollars resteront donc intactes.

Chaque action Gener8 donnera droit à 0,7272 action Euronav, soit une prime de 35% par rapport au dernier cours du groupe américain. A l'issue de la fusion, les actionnaires d'Euronav détiendront 72% du capital émis de l'entité combinée et ceux de Gener8 en posséderont 28%. 

Vente de six navires

Carl Steen, Paddy Rodgers et Hugo De Stoop resteront respectivement président du conseil d'administration, CEO et CFO de l'entité combinée.

Euronav signale également qu'une compagnie de tankers s'est portée acquéreuse de six superpétroliers du groupe fusionné pour un montant de 434 millions de dollars.

Ces derniers temps, Euronav avait déjà cédé plusieurs navires dans le cadre d’un rajeunissement de sa flotte. Quatre Suezmax sont actuellement en construction sur le chantier naval de Hyndai. Le premier sera réceptionné début 2018.

Cette annonce n’est pas une surprise en soi. Euronav a accumulé un trésor de guerre de 750 millions de dollars (chiffre fin septembre) pour s’armer face aux conditions difficiles que connaît le secteur. En 2014, le CEO de la compagnie n’avait pas caché son intention de profiter de la crise pour faire des acquisitions.

On rappelera également que, début novembre, Cobelfret, une société maritime anversoise spécialisée dans le vrac et appartenant à la famille Cigrang a franchi, à la hausse, le seuil de 5% dans le capital d’Euronav pour détenir une participation de 5,15%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés