Euronav renforce sa flotte de superpétroliers

Euronav acquiert trois superpétroliers en construction pour 280,5 millions de dollars.

Euronav a acquis trois navires VLCC pour un montant total de 280,5 millions de dollars. Ces acquisitions seront financées via les liquidités disponibles et la capacité d'emprunt du groupe.

Le groupe Euronav spécialisé dans le transport maritime de produits pétroliers renforce se flotte. Il a annoncé l’acquisition de trois superpétroliers (VLCC) de dernière génération (type Eco)

Ces trois tankers qui sont actuellement en phase de construction dans un chantier naval en Corée du Sud seront acquis pour un montant total de 280,5 millions de dollars soit un prix unitaire de 93,5 millions de dollars.

Il seront livrés respectivement au quatrième trimestre 2020, en janvier et en février 2021.

Financement

Euronav financera cette acquisition via ses liquidités actuelles et sa capacité d’emprunt. 

"Les fondamentaux des grands pétroliers restent constructifs malgré les vents contraires importants entourant l'activité économique liée au virus corona qui, nous le pensons et l'espérons, seront temporaires" a indiqué Hugo De Stoop, le CEO d’Euronav dans un communiqué. "Cette transaction démontre notre flexibilité et notre capacité à saisir les opportunités grâce à un bilan solide et une position de liquidité solide."

Accueil positif

Les analystes ont accueilli cette nouvelle positivement. Chez ING, l'analyste Quirijn Mulder observe que" étant donné les vaisseaux de dernière génération mais aussi l'expansion de sa capacité, Euronav montre son optimisme pour les perspectives de son industrie". Et cela, malgré les inquiétudes autour de l'impact du coronavirus. Quirijn Mulder conseille le titre à l'achat, avec un prix cible à 8,5 euros.

 

Chez KBC Securities, l'analyste Cédric Duinslaeger souligne que "Euronav a payé un prix très raisonnable pour des superpétroliers déjà en construction. À titre de comparaison, Clarksons indique des prix moyens pour les vaisseaux construits de 92 millions d'euros et une valeur de revente de 105 millions d'euros". "Nous voyons ceci comme un geste opportuniste de la société, capable de réagir rapidement grâce à un bilan solide et des positions de liquidités robustes" ajoute-t-il. Il conseille aussi le titre à l'achat, avec un prix cible à 13,50 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect