La concurrence sur Paris-Bruxelles arrive d'Allemagne

©BELGAIMAGE

Quatre ans après le lancement de ses cars low-cost en France, la compagnie allemande Flixtrain souhaite investir le marché français des grandes lignes ferroviaires commerciales dès son ouverture à la concurrence fin 2020. FlixTrain, filiale du groupe FlixMobility dont fait également partie FlixBus, s'est portée candidate pour ouvrir cinq lignes au départ de Paris.

C’est en France que la partie se joue. Cinq premiers projets de lignes de train y ont été rendus publics lundi dans le cadre de l’ouverture à la concurrence des grandes lignes commerciales de transport de voyageurs, prévue pour fin 2020. Derrière ces offres concurrentes à la SNCF, un acteur bien connu chez nous, FlixMobility, la maison mère de Flixbus.

45
millions
Flixbus est devenu archidominant sur le secteur des trajets en bus longue distance en Europe et revendique 45 millions de passagers en Europe et aux Etats-Unis.

Cette compagnie a connu une croissance vertigineuse ces dernières années dans le transport de passagers par bus. Cela s’est fait en interne, mais aussi via de grosses acquisitions, comme récemment Eurolines. Flixbus est devenu archidominant sur le secteur des trajets en bus longue distance en Europe et revendique 45 millions de passagers en Europe et aux Etats-Unis.

Forts de leur succès depuis la création de la société en 2013, les patrons fondateurs de Flixbus - André Schwämmlein, Jochen Engert et Daniel Krauss - ont décidé l’année passée de se lancer également dans les liaisons ferroviaires. Un défi qui peut paraître un peu fou, même si les entrepreneurs allemands en redemandent.

Le groupe, auquel appartient également FlixBus, vise pour l’heure les trajets Paris-Bruxelles, Paris-Lyon, Paris-Toulouse, Paris-Bordeaux et Paris-Nice, mais seulement en horaires de nuit dans ce dernier cas.

Force commerciale

©BELGAIMAGE

Apprenant des erreurs d’autres jeunes entreprises, Flixtrain a bien pris soin en Allemagne de ne pas détenir les actifs roulant en propre, mais de rouler avec le matériel de partenaires. Il s’agit notamment de wagons des années 70-80 rénovés. FlixMobility profite, elle, de sa force, à savoir son interface client et sa très bonne connaissance des activités commerciales de ce type de trajet et de la vente de billets. A la limite, bus ou train, cela ne change pas grand-chose dans la plateforme de FlixMobility.

Le fait qu’elle n’opère pas elle-même les trains peut lui faciliter la tâche sur bien des aspects. En Belgique, un nouvel acteur ferroviaire devrait en effet demander un agrément aux autorités, avant de demander à Infrabel les sillons concernés. Un nouvel opérateur devrait ainsi passer par une phase de tests. Il en va de même pour un nouveau type de train qui emprunterait les voies.

Janvier 2021

Cette manifestation d’intérêt donne en tout cas le coup d’envoi d’un processus de 18 mois, durant lequel l’Etat français et les régions concernées auront leur mot à dire. Si les dossiers franchissent tous les obstacles et si FlixTrain, qui gère trois lignes en Allemagne, maintient formellement sa candidature, les premiers trains pourront rouler à partir du 1er janvier 2021 sur les parcours convoités. "On a analysé le marché, on estime que ce sont des lignes à fort potentiel", selon Raphaël Daniel, porte-parole de FlixMobility en France, qui promet d’offrir des tarifs plus avantageux et un meilleur service que la SNCF.

"On n’est pas sur un modèle TGV, mais plutôt sur une offre équivalente aux trains Intercités."
Yvan Lefranc-Morin
DG Flixbus France

On rappellera que sur la ligne Paris-Bruxelles, Thalys a déjà mis en service un produit meilleur marché mais un peu plus lent, le produit Izy qui rejoint Paris en 2h15 au lieu de 1h22 avec le Thalys classique. "On n’est pas sur un modèle TGV, mais plutôt sur une offre équivalente aux trains Intercités, avec des prix nécessairement plus abordables", a assuré Yvan Lefranc-Morin, directeur France de FlixBus. "A l’aide de nos 'data', on sait qu’il y a une forte demande pour une offre bon marché sur ces lignes", a-t-il ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect