Le train pourrait reconquérir les sites industriels

©Infrabel/de Ribaucourt

Le site des anciennes glaceries Saint-Gobain est à nouveau relié au rail. Mais si le fret ferroviaire est tendance, ses freins restent aussi nombreux pour arriver jusqu'aux sites privés.

Voir un train rejoindre par rail le site des anciennes "Glaceries Saint-Gobain" 4 ans après la fermeture du site avait quelque chose de symbolique ce vendredi à Auvelais.

Surtout que l’entreprise à la manœuvre pour relancer cette infrastructure est l’entreprise Somei qui donne notamment une seconde vie à des locomotives ou des trains déclassés. L’administrateur de la société, Jean-Pierre Thomas n’était donc pas peu fier de voir se raccordement prendre vie. "Heureusement que l’aiguillage était toujours là, sinon cela se serait avéré beaucoup plus compliqué à mettre en oeuvre ", nous dit-il. Il a certes fallu placer la voie de 470 mètres, mais placer un aiguillage aurait été une affaire bien plus coûteuse, nous explique-t-on.

C'est Somei qui gèrera cette portion de voie sur le site. L'entreprise de recyclage des déchets Bruco vient de s'installer sur le site sur 15 hectares notamment par les capacités ferroviaires que proposait le site.

Auparavant, les locomotives qui nécessitaient les soins de Somei devaient être démontées et placées sur des convois exceptionnels prenaient alors la route pour se retrouver sur le site. Grâce au raccordement, ces locomotives peuvent venir directement sur site par les rails.

Le gestionnaire de réseau Infrabel était évidemment de la partie pour relier à nouveau ce site à la dorsale wallonne. Alors que la volonté du secteur du fret ferroviaire est de doubler son volume d’ici 2030, il y a un certain momentum pour ce type de transport qui utilise 6 fois moins d’énergie et émet 9 fois moins de CO2 que le transport par camion.

Un système encore trop coûteux 

Mais plusieurs problèmes se posent. Les moyens d’Infrabel ne sont pas infinis (même plutôt en baisse) et sa mission de service public ne concerne pas vraiment le fret, mais la sécurité, la ponctualité passagés, etc. "Chaque million investi dans un raccordement industriel favorise le développement économique, mais ne sait plus être utilisé pour les voies à grand trafic. Il faut se souvenir que le train a été inventé comme transport de masses entre grands centres urbains", nous détaille l’administrateur délégué d’Infrabel Luc Lallemand.

©Infrabel/de Ribaucourt

Il existe aujourd’hui 204 raccordements privés au réseau Infrabel et Luc Lallemand, nous explique que plusieurs autres dossiers sont sur la table. 91 de ces raccordements sont dans zones portuaires. 112 de ces raccordements ont été actifs en 2018 et 34% des raccordements sont situés en Wallonie.

Mais utiliser le fret ferroviaire n’est pas toujours une mince affaire. Il faut à la fois du volume et du flux pour qu’un raccordement privé ait vraiment un sens économique. C’est une donne qui n’est pas souvent au rendez-vous dans un contexte où beaucoup de nos plus grosses activités économiques industrielles ont été délocalisées et ont laissé place à des friches ou des PME.

Il s’agirait donc de regrouper les entreprises susceptibles d’être intéressées par du fret ferroviaire pour avoir des tonnages suffisant pour ce type de raccordement. "Il ne faut pas avoir peur de dire que quand la masse critique n’est pas présente, le train n’est pas pertinent et un autre type de transport l’est peut-être plus", a indiqué Luc Lallemand lors d’une table ronde en marge de l’inauguration de vendredi. Entre toutes les déclarations d’intention que l’on voit, il y a la dure réalité des chiffres, il y a une vraie différence ", insiste le patron.

Les différents acteurs autour de la table ont en effet mis en avant que le coût du transport ferroviaire était souvent un frein au développement du fret ferroviaire. Une équation qui devra se résoudre aussi via le politique.

Enfin sur le site des anciennes glaceries qui se veut trimodal (eau, train et route), Saint-Gobain regrette que l'on ne l'aide pas en lui fournissant des listes d'entreprises qui pourraient être intéressées par ce caractère trimodal.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect