Le secteur des taxis et Uber ont-il trouvé un terrain d'entente?

©BELGA

Le service de taxis alternatif Uber va bientôt étendre ses services dans la capitale. L'entreprise controversée s’apprête à lancer UberX, un service qui travaille avec des chauffeurs professionnels, d'après le site d'information Politico. Une initiative confirmée par Uber et saluée par le secteur des taxis.

Uber est déjà actif à Bruxelles avec son service UberPOP. Les utilisateurs sont mis en contact grâce à une application. Ce sont alors des particuliers qui conduisent ou sont conduits en échange d'un prix compétitif par rapport aux taxis classiques.

©BELGA

Mais le service est très critiqué en Belgique et dans le reste du monde. Les taxis classiques y voient une concurrence déloyale étant donné que les conducteurs qui roulent pour Uber n'ont pas à respecter les mêmes conditions qu'eux. Le tribunal de commerce de Bruxelles a jugé le service illégal. Cette décision est actuellement contestée en appel. Mais les tensions entre Uber et les chauffeurs de taxi professionnels pourraient s'apaiser grâce à un nouveau concept.

UberX, qu'est-ce que ça change?

Le gouvernement bruxellois planche sur une manière de créer un cadre légal. Mais l'entreprise a décidé de prendre les devants avec son système UberX. Le service fonctionne de la même manière qu'UberPOP, mais les chauffeurs sont des professionnels.

©Thierry du Bois

Le service UberX serait également plus exigeant en ce qui concerne les véhicules. Ceux-ci ne peuvent pas être âgés de plus de sept ans et doivent être équipés de minimum quatre portes.

En contrepartie de ces avantages, le service sera en toute logique plus cher, mais resterait plus intéressant qu'un taxi classique. Selon le site d'informations Politico, UberX est deux fois plus cher qu'UberPOP à Stockholm, seule ville où les deux systèmes cohabitent. Uber déclare de son côté une différence de 50%.

Les taxis approuvent, mais...

Le secteur des taxis a salué l'initiative, à condition qu'Uber se plie aux même règles que le reste du secteur. "Si Uber souhaite devenir actif sur le marché bruxellois et belge, l’entreprise devra se conformer aux règles auxquelles doivent se plier les autres sociétés de taxis", a déclaré Pierre Steenberghen, secrétaire général du Groupement national des entreprises de voitures de Taxis et de Location avec chauffeur en Belgique. 

Si les chauffeurs des taxis ne s'opposent pas à une telle idée, ils s'interrogent encore sur la stratégie du groupe. En proposant des tarifs inférieurs à ceux des taxis classiques, UberX pourrait mettre hors-jeu les entreprises de taxis. Il aurait alors le champ libre d'augmenter ses prix, mettant ainsi en danger le caractère abordable des taxis.

Dès septembre?

©Thierry du Bois

Le nouveau service d'Uber devrait voir le jour dès septembre à Bruxelles, d'après Politico. La porte-parole d'Uber, Susanne Elias-Stulemeijer ne confirme toutefois pas cette information. "C'est vrai que nous sommes occupés avec la préparation, mais le lancement du service, ce n'est pas pour demain", a-t-elle déclaré. La société souhaite clairement proposer deux offres différentes et donc maintenir les deux services côte à côte. Mais, comme cela a été le cas à Paris ou à Berlin, il se pourrait qu'UberX remplace à terme UberPOP.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect