Malgré un bond de 70%, tous les analystes sont encore à l'achat sur cette valeur belge

©REUTERS

En dépit de son envolée de près de 70% depuis le début de l'année, cette action affiche encore un potentiel de hausse de 19% si l'on se base sur l'objectif de cours moyen des analystes.

Après avoir stagné en bourse entre 2016 et 2018 sous la barre des 9 euros, l’action Euronav figure dans le top 5 des meilleures prestations observées à la Bourse de Bruxelles depuis le début de l’année. Elle a bondi de près de 70% et elle se traite désormais autour de 10,3 euros.

Pour information voici le top 5 à la date de ce jeudi 24 octobre:

1. Beluga +119%;

2. Barco +84%;

3. Galapagos  +75%;

4. D’Ieteren +72%;

5. Euronav +68%.

L'un des meilleurs trimestres de son histoire

Revenons à Euronav. Dans un entretien accordé récemment au Financial Times, Hugo De Stoop, le CEO de ce groupe belge spécialisé dans le transport maritime de produits pétroliers, s’est montré particulièrement optimiste. Il estime que les tarifs de fret pour les superpétroliers vont rester très élevés jusqu’à la fin de l’année et que, grâce à cela, Euronav va connaître l’un des meilleurs trimestres de son histoire.

Plusieurs facteurs expliquent l’envolée de ces tarifs qui sont passés en un mois de 40.000 dollars par jour à plus de 200.000 dollars. Citons, entre autres, des sanctions américaines contre un concurrent chinois qui aurait vendu du pétrole à l‘Iran, des sanctions contre l'Iran et le Venezuela, et des attentats contre des installations pétrolières en Arabie saoudite.

Selon Hugo De Stoop, les tarifs de fret sur le marché spot sont retombés la semaine dernière autour de 100.000 dollars, mais cela reste élevé. Pour l’ensemble du quatrième trimestre, il table sur un tarif moyen compris entre 65.000 et 75.000 dollars pour les superpétroliers.

Tous les analystes à l'achat

L’optimisme est également de rigueur auprès de la petite quinzaine d’analystes financiers qui couvrent la société. Ils sont unanimement à l’achat avec un objectif de cours moyen de 12,3 euros, ce qui représente un potentiel de hausse de 19% par rapport au cours actuel.

De son côté, Cédric Duinslaeger de KBC Securities a décidé de relever son objectif de cours à 13,5 euros, contre 10,5 euros avant. Il se dit très confiant pour les taux de fret au quatrième trimestre et pour l’année 2020.

"En outre, nous attendons des dividendes plus élevés tirés de l’augmentation de la génération de cash par la société. Ils pourront probablement susciter un intérêt supplémentaire auprès des investisseurs", souligne l’analyste.

Il estime également que la réglementation IMO2020 (obligation pour les compagnies maritimes de réduire leurs émissions de soufre) créera un environnement positif dans lequel Euronav pourra profiter de sa taille – rappelons que le groupe a acquis l’an dernier le groupe américain Gener8 Maritime devenant ainsi le principal exploitant indépendant de tankers pétroliers au monde –, de ses possibilités de stockage (pétroliers géants) et de son excellent management.

Euronav publiera ses résultats du 3e trimestre le 29 octobre avant bourse

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect