OPA de Marc Saverys sur CMB

©wim kempenaers (wkb)

Marc Saverys va lancer une OPA sur CMB au prix de 16,20 euros par action, soit une prime d'environ 20%. La cotation était devenue un handicap, explique-t-il.

L'action du transporteur maritime CMB  a été suspendue de cotation en milieu d'après-midi, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse. Avant cette suspension, la valeur s'échangeait à 13,42 euros en recul de 0,19%.

La raison de cette suspension? Un projet d'OPA. Saverco et les personnes liées à Saverco, c'est-à-dire le holding de Marc Saverys, ont décidé de lancer une offre de rachat volontaire et conditionnelle sur CMB au prix de 16,20 euros par titre. Cette offre représente une prime de quelque 20% sur les cours de l'action. L'offre est soutenue par le conseil d'administration.

Les principaux actionnaires de l'opérateur qui détiennent 50,8% du capital de CMB, envisagent de retirer l'action de la Bourse de Bruxelles.

Le groupe explique en effet dans un communiqué que "la cotation de l'action, avec ses limites en termes de liquidités, est devenue un handicap pour le développement futur et les objectifs à long terme de la société dans des marchés qui changent rapidement". "En privatisant la société, celle-ci pourra faire face plus efficacement à la concurrence. Elle aura également un accès plus aisé à des financements alternatifs", ajoute-t-il.

 

 

Un cours à 66 euros en 2007

En proposant de payer 16,20 euros par action CMB, Saverco et consorts espèrent sans doute éviter d’entendre les lamentations d’actionnaires déçus. Ceux-ci enregistreront une plus-value de 5,8%, légèrement supérieure à la performance du Bel 20 depuis janvier. Encore que ceux qui se trouvaient de longue date dans le capital de cette vénérable compagnie maritime aux côtés de Marc Saverys se souviendront que le cours de l’action caracolait à 66 euros en 2007.

©L'Echo.be


Mais voilà, les temps ont changé. Le secteur des transports par mer de marchandises vrac sec traverse depuis 2008 une crise engendrée par le surnombre de navires susceptibles de prendre le large. Cela a eu pour conséquence de faire chuter les prix de fret à des niveaux d’avant l’essor de l’économie chinoise. L’indice Baltic Dry, censé le mieux représenter l’évolution de ces prix, s’est effondré de 90% entre 2008 et aujourd’hui. Les craintes qui envahissent les marchés depuis quelques semaines sur un possible ralentissement de la croissance mondiale ne sont pas susceptibles d’apporter une amélioration.

Si le projet d'OPA réussi, la place bruxelloise va perdre un nouveau centenaire. CMB est, en effet, coté sur les marchés à Bruxelles depuis le 2 novembre 1911.

La Bourse de Bruxelles conserve encore des titres vieux de plus de cent ans. Le doyen n'est autre que la Banque Nationale (1851), suivie par Immobel (1863). Sofina (1899), Floridienne (1902), Tubize (1904), Umicore (1904), Co.Br.Ha (1907) en enfin Ageas (1909) sont les derniers membres du club fermé des centenaires encore présents à la Bourse de Bruxelles. 

Pour autant, la décision de Saverco d’acquérir les actions qu’il ne détient pas de CMB n’est pas suicidaire. Ne dit-on pas que c’est lorsque le marché broie du noir que peuvent se nouer les meilleures affaires? Si les prix des transports resteront déprimés cette année, des estimations d’analystes sondés par Bloomberg les voient remonter en 2016 et 2017. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés