analyse

Pourquoi Euronav flanche en bourse après d'excellents résultats

Malgré d'excellents résultats, le titre d'Euronav a perdu jusqu'à 4% ce jeudi matin en bourse. ©Euronav

Pour le quatrième trimestre, Euronav a vu ses revenus bondir de 50% et son bénéfice atteindre 161 millions de dollars contre près de zéro un an plus tôt. Et les perspectives pour 2020 s'annoncent très positives. Pourtant l'action perd des plumes en bourse. Voici pourquoi.

Le groupe maritime belge Euronav spécialisé dans le transport de produits pétroliers a enregistré à l’issue de son quatrième trimestre, un bond de 50% de ses revenus à 355,2 millions de dollars, son bénéfice passant, dans le même temps, d’un quart de million environ à 160,8 millions de dollars.

Et pour le premier trimestre 2020, le groupe évoque un très bon démarrage avec un niveau de fret à 89.200 dollars par jour pour les superpétroliers (VLCC) et un taux de 60% de jours disponibles déjà fixés.

Au cours du 4e trimestre qui a connu de l’aveu même du CEO un niveau record depuis 2008 pour les grands pétroliers, le prix par jour pour les VLCC avait atteint 61.700 dollars. On est donc largement au-dessus de ce tarif pour le début 2020.

Tendance du marché

Et pourtant, ce matin, le titre Euronav a perdu jusqu’à 4% à 8,98 euros . Comment expliquer ce recul en bourse ?

Il y a toute d’abord un effet global. Les marchés en Europe se replient, ce matin, sur les craintes d’une propagation de l’épidémie de coronavirus. Euronav n’échappe pas à la tendance. Il ne faut pas oublier, non plus, que le titre s’est envolé de 76% en 2019 et que depuis le début de l’année il a déjà perdu 17%.

Estimations des analystes

Ensuite, les chiffres du quatrième trimestre sont, selon les analystes, en ligne ou en léger retrait par rapport aux anticipations.

Quirijn Mulder d’ING ("acheter" ; 8,5 euros) note que l’Ebitda s’est révélé légèrement supérieur à ses attentes et un peu en dessous du consensus. Par contre, il estime que les perspectives du premier trimestre sont supérieures aux attentes avec un prix de 89.200 dollars par jour et 60% des jours déjà réservés. "Cela signifie un meilleur trimestre que celui déjà solide enregistré fin 2019".


Baisse du prix du fret

Chez KBC Securities ("acheter"; 13,5 euros) Cédric Duinslaeger note que les résultats sont largement en ligne avec ses attentes avec un bénéfice net toutefois supérieur. Au cours des dernières semaines, il a remarqué que l’action Euronav, ainsi que celles de ses pairs, a pris un coup suite à la baisse des taux de fret et des turbulences macro-économiques. Toutefois, les prix et le taux d’occupation annoncés pour le début 2020 constituent un solide démarrage pour l’année, souligne-t-il.

De son côté, Kepler Cheuvreux estime que les chiffres du quatrième trimestre sont plus faibles qu’attendu. Son avis reste cependant à "acheter" avec un objectif de cours de 17 euros. Tout comme celui de Degroof Petercam (14,5 euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect