Résultats en net recul pour Jan de Nul

©doc

Le groupe de dragage, Jan de Nul, a enregistré l'an dernier un cash flow opérationnel moindre pour un résultat net en fort recul, lui aussi. A contrario, le carnet de commandes progresse de 27%.

Jan De Nul, le groupe belge actif dans le dragage, affiche pour 2018 un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros. Ce montant est quelque peu en recul par rapport à l'exercice annuel précédent. Le cash flow opérationnel s'est lui tassé de 330 à 234 millions d'euros pour un résultat net plus que coupé en deux à 31 millions d'euros. En recul toujours, la marge d'EBITDA ressort à 16%.

Seul point positif: le carnet de commandes est orienté à la hausse progressant de 27% à 3,3 milliards d'euros. Chez Jan De Nul, on qualifie l'année 2018 comme "la poursuite de conditions de marché remplies de défis."

Investissements dans l'éolien

Le marché reste confronté à une carence de projets d'investissements tant publics que privés. Le secteur offshore ne fait pas exception à la règle et n'a pas connu de reprise significative. Pourtant Jan de Nul poursuit ses investissements. "Nous regardons l'avenir avec confiance", indique-t-on au sein de la société. Fin 2018, le portefeuille d'investissements s'élevait à 400 millions d'euros.

Mi-2018, l'entreprise a acquis un navire pour renforcer sa flotte active dans la construction d'éoliennes dans le parc offshore. Un deuxième navire avait été commandé pour ses installations éoliennes. Livré en 2022, il permettra l'installation d'éolienne jusqu'à 270 mètres de haut.

Depuis 2014, Jan De Nul a apuré sa dette. L'an dernier, il détenait une position de cash de 376 millions d'euros contre 345 millions un an auparavant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect