Thalys a franchi la barre des 7 millions de voyageurs en 2017

©REUTERS

L’entreprise ferroviaire a tourné le dos aux effets des attentats terroristes de 2015 et 2016. Le trafic affiche une progression de près de 5% en 2017.

Invitée du Cercle de Wallonie la semaine dernière, Agnès Ogier, la CEO de Thalys n’a pas caché sa satisfaction devant les performances réalisées par l’entreprise ferroviaire en 2017. D’après elle, le train à grande vitesse qui relie la Belgique à trois autres pays européens (France, Allemagne, Pays-Bas) a accroché plusieurs records à son tableau de bord en 2017. "Pour la première fois de notre histoire, nous avons franchi la barre des 7 millions de voyageurs et réalisé un chiffre d’affaires qui devrait dépasser 500 millions d’euros. Grâce à l’offre low cost Izy, nous avons aussi réussi à attirer des voyageurs qui, sans cette offre, n’auraient pas pris le train", s’est réjouie Agnès Ogier.

Voyageurs en hausse de 5%

Thalys, qui est devenue une entreprise ferroviaire à part entière en 2015, réalise une belle performance. En 2016, le trafic affichait 6,7 millions de voyageurs, soit une diminution de 1,9% par rapport à 2015. Son chiffre d’affaires (457,4 millions d’euros) avait reculé de 5,9% par rapport à 2015. Thalys semble donc avoir tourné le dos aux effets de la tentative d’attentat terroriste du 21 août 2015, qui avait pénalisé ses activités en 2016. L’an dernier, le trafic a donc progressé de près de 5% et le chiffre d’affaires consolidé, de plus de 9%.

Chiffres
500.000.000 €

Thalys a dépassé pour la première fois de son existence la barre des 500 millions de chiffre d’affaires. Les effets de l’attentat terroriste avorté de 2015 sont désormais passés.

10 euros

Le lancement d’Izy est l'un des moteurs de croissance. L'offre d’entrée de gamme, dont le prix démarre à 10 euros, a rapporté près de 400.000 voyageurs en 2017.

24 allers-retours

Thalys propose aux voyageurs 24 allers-retours par jour sur la ligne Bruxelles-Paris et 5 allers-retours entre Liège et Paris.

Le lancement d’Izy entre Paris et Bruxelles apparaît comme une réussite, car d’après la porte-parole, cette offre, dont le prix démarre à 10, 15 et 19 euros, lui a rapporté près de 400.000 voyageurs en 2017. La répartition par nationalité indique que 38% des voyageurs sont Français et 17% Belges. Le reste se partage entre les Hollandais (14%) et les Allemands (9%). Les voyageurs du reste de l’Europe représentent 4% des voyageurs et ceux du reste du monde, 18%.

Les voyageurs plébiscitent aussi les services de Thalys, puisque, à l’issue d’enquêtes, l’entreprise enregistre 87,4% de voyageurs satisfaits. Ce pourcentage monte jusqu’à 94% vis-à-vis des contrôleurs à bord des trains. Au niveau de la ponctualité, elle a terminé 2017 avec 88,3% de trains à l’heure. Hasard des situations, Thalys, dont la SNCB est actionnaire à 40% contre 60% pour les chemins de fer français (SNCF), enregistre exactement les mêmes performances en termes de ponctualité des trains et de satisfaction de voyageurs que le transporteur ferroviaire belge. Même si facialement, les chiffres sont les mêmes, la CEO précise, au passage, que Thalys utilise des critères plus élevés pour évaluer la satisfaction des voyageurs.

Augmentation des places

Tout en poursuivant ses activités en 2018 avec une offre plus démocratique depuis le 10 décembre 2017 (30% de petits prix, plus de choix, plus de services), l’année sera placée sous le signe de grands travaux de rénovation des rames de l’entreprise ferroviaire. Les actionnaires auraient accepté, pour ce faire, de consentir à d’importants efforts d’investissements pour une rénovation en profondeur des rames de l’entreprise ferroviaire. L’objectif est toujours d’améliorer le confort des voyageurs.

Au programme, l’environnement digital du site sera revu cette année et les rames afficheront un nouveau design à l’intérieur. Il est aussi question d’une augmentation de l’offre pour répondre au mieux à la croissance du trafic. "Le nouveau Thalys ,qui est prévu pour 2019, doit augmenter le plaisir de voyager", sourit Agnès Ogier. Il y aura davantage de places à bord du nouveau Thalys, non seulement pour les voyageurs, mais aussi pour les vélos et les bagages.

Les nouveaux aménagements pour augmenter l’offre s’expliquent par la volonté de Thalys de répondre à la demande des voyageurs, sans pour autant se lancer dans des investissements trop coûteux. En effet, l’achat d’une seule nouvelle rame représente un investissement de quelque 35 millions d’euros.

Une autre décision de Thalys va rassurer les cheminots de l’atelier de maintenance de Forest. L’entreprise ferroviaire a décidé d’y poursuivre l’entretien périodique de son matériel roulant. Les agents ont craint à un moment donné que Thalys renonce à Forest pour sa maintenance, ce qui aurait pu entraîner des pertes d’emploi.

En attendant le nouveau Thalys de 2019, les voyageurs feront connaissance avec l’offre améliorée de Thalys durant cette année 2018. L’entreprise a rajouté une classe intermédiaire (la confort) entre la "confort 1" et la "confort 2". Elle est destinée aux voyageurs qui veulent bénéficier d’un espace de première classe, mais sans bouquet de services additionnels. Elle est accessible à partir de 55 euros entre Bruxelles-Paris. Les jeunes de moins de 26 ans profitent désormais de prix d’appel et le prix du billet "confort 1" sur Bruxelles-Paris est passé de 142 à 115 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés