Van Hool produit plus en Macédoine qu'en Belgique

©Wouter Van Vooren

Pas moins de 725 autobus sont sortis du site de Skopje, où travaillent 1.350 personnes.

Pour Van Hool, c’est une première: en 2018, le constructeur flamand d’autobus et d’autocars a produit davantage de véhicules en Macédoine que dans son siège historique de Koningshooikt, en province d’Anvers. Pas moins de 725 autobus sont sortis du site de Skopje, où travaillent 1.350 personnes (sur un total de 4.700). C’est presque deux fois plus que dans l’usine lierroise.

"Je ne peux pas garantir la sécurité d’emploi, mais nous avons ici un ancrage local."
Filip Van Hool
CEO de Van Hool

La société Van Hool a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 558 millions d’euros (+ 6% par rapport à l’année précédente). Le bénéfice opérationnel a par contre reculé de 15% à 15 millions. En cause: l’affaiblissement du dollar. Mais l’usine belge du groupe a essuyé l’an dernier une perte de 850.000 euros. Le CEO Filip Van Hool l’explique par un accroissement des dépenses en recherche et développement, qui ont augmenté de 3 millions d’euros. "Le gros du bénéfice vient de Macédoine", admet le patron de Van Hool. Qui se veut néanmoins rassurant sur l’avenir du site anversois. "Je ne peux pas garantir la sécurité d’emploi, mais nous avons ici un ancrage local, nous restons un gros employeur et nous gardons un niveau d’activité et un centre de connaissance en Belgique."

L’usine macédonienne du groupe a toutefois été chargée de construire 40 bus à hydrogène de haute technologie commandés par la région allemande de Cologne et Wuppertal. L’usine belge ne produira que les piles à combustible. "Sans la Belgique, la Macédoine n’existerait pas, et sans la Macédoine, l’usine belge n’existerait plus", rétorque Filip Van Hool.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect