AGC sabre une nouvelle fois dans l'emploi, à Seneffe

Les opérateurs ferroviaires reportent leurs projets d'investissement, ce qui se répercute sur l'activité d'AGC Seneffe ©Photo News

Pour le producteur verrier AGC, la crise sanitaire s'ajoute à une crise structurelle pour l'activité ferroviaire. 47 emplois sont menacés à Seneffe

Quelques semaines après l’annonce d’une restructuration sur le site de Louvain-la-Neuve, c’est une unité opérationnelle de AGC Glass Europ qui est touché par un nouveau plan de restructuration.  Le groupe verrier a fait part ce mercredi de son intention de réduire ses capacités de production et ses frais fixes au sein de son activité Transport & Industrial Vehicle sur le site de Seneffe,.

Cette section est spécialisée dans la fabrication de verre pour le marché ferroviaire. Le segment souffre depuis de nombreuses années de performances industrielles insuffisantes, note le groupe dans un communiqué. En 2019, l’entité a pu générer un premier résultat financier positif grâce à une augmentation des volumes. Mais 2020 est venu interrompre cette amorce de reprise.

Double impact

Les opérateurs ferroviaires réduisent drastiquement le nombre de véhicules en service sous l'effet de la crise sanitaire et reportent leurs investissements. Principal client de AGC Seneffe, la SNCF a coupé ses commandes par deux, fait remarquer Marc Moreau pour la CSC.

47
emplois
L’usine de Seneffe emploie aujourd’hui 210 personnes et envisage de réduire ses effectifs de 47 emplois.

Cette crise sanitaire vient s’ajouter à une crise structurelle du secteur, confronté  à d’importantes réductions de coûts, estime encore AGC. Le fabricant de verre plat n’entrevoit pas de reprise sur le marché ferroviaire avant 2024 compte tenu d’une relance de la production de matériel roulant en 2022 ou 2023. .

L’usine de Seneffe emploie aujourd’hui 210 personnes et envisage de réduire ses effectifs de 47 personnes. Les syndicats ne sont pas trop optimistes sur la marge de négociation mais comptent sur le reclassement vers d'autres sites et le chômage temporaire de longue durée pour limiter la casse sociale. .

AGC Glass Europe emploie 16.000 personnes en Europe, dont 3.000 en Belgique. En juillet dernier, le groupe a lancé un plan de restructuration avec l’intention de réduire de 95 personnes les effectifs de son siège européen à Louvain-la-Neuve.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés