start-ups

Ahooga lance son nouveau vélo électrique urbain et ultramodulable

©Ahooga

Non pliable, mais tout aussi léger, le dernier-né de la start-up bruxelloise Ahooga a des allures de scooter urbain. Il permet de transporter jusqu’à 155 kg et a été conçu pour prendre le moins de place possible dans le hall d’entrée.

On le découvre un peu cachottier, le patron de la start-up bruxelloise Ahooga Bike. "Nous pensions déjà à ce nouveau modèle il y a plus de deux ans, soit peu après la sortie du premier modèle", nous avoue Philippe Lefrancq. Pour ceux qui ne connaissent pas, la marque est à la tête d’un vélo hybride pliable et ultraléger (13 kilos) aux allures de BMX. Elle en a vendu 1.000 en 2017 pour un chiffre d’affaires de 1,66 million d’euros. "En début d’année, nous annoncions entre 1.500 et 2.000 vélos. Nous sommes en ligne pour atteindre nos objectifs", confie le quadragénaire.

Folding And Unfolding | The Ahooga Bike

Pour compléter sa gamme et répondre à d’autres besoins comme le transport d’objets et de personnes ou le manque de place dans les appartements, la start-up lance dès aujourd’hui (en précommande) l’Ahooga Modular Bike. "C’est un vélo urbain au look un peu vintage, qui ressemble un peu à un mountainbike. L’innovation est présente un peu partout que ce soit dans la recherche des matériaux ou le gain de poids", explique Philippe Lefrancq.

Modulable à souhait

500
Pour sa première production, Ahooga va débuter avec 500 pièces de son nouveau modèle.

Plus concrètement, le nouveau modèle Ahooga n’est donc plus un vélo électrique pliable mais il pèse le même poids, soit 13 petits kilos. Il permet de transporter des charges ou des personnes avec un maximum de 155 kilos. Surtout, le vélo se décline en une multitude de configurations en termes de porte-bagages (avant, arrière), transmission (pédalier, vitesses, courroie ou chaîne) et types de motorisation (non électrique, électrique ou rechargeable). "Dans un premier temps, l’idée c’est vraiment de permettre toutes les configurations possibles et ensuite de conserver celles qui fonctionnent le mieux", commente Philippe Lefrancq.

Notez également que l’Ahooga Modular Bike propose une fonction de self-charging. "Cela ne veut évidemment pas dire qu’il ne faut plus le recharger, tempère Philippe Lefrancq. Mais le vélo récupère l’énergie cinétique lorsqu’on est dans une descente ou lorsqu’on rétropédale. Cela permet de récupérer jusqu’à 20% d’énergie."

Pour le lancement de son dernier né, Ahooga offre 15% de réduction "histoire de compenser le fait que la livraison n’aura lieu qu’au premier trimestre 2019". La version "single courroie" avec la batterie de 36 volts ressort à 1.800 euros, sans les porte-bagages avant ou arrière. "C’est celle qui exploite le mieux la capacité de charge (en termes de poids) du vélo", conclut le patron d’Ahooga Bike.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content