Après Total, au tour d'Alstom de se lancer en Iran

Alstom négociait depuis janvier 2016 des modalités de sa coopération industrielle avec l'Iran ©Bloomberg

Le spécialiste français des transports va construire des rames de métro en Iran. Alstom collaborera notamment avec la compagnie ferroviaire iranienne.

Après le retour en force de Total en Iran signé début juillet, c'est un autre champion du CAC 40 qui se lance dans un projet d'envergure. Alstom a signé un contrat pour participer à une coentreprise qui fabriquera des voitures de métro et de trains de banlieue dans la République islamique.

Selon l'agence de presse semi-officielle Mehr, le groupe français a signé dimanche un protocole d'accord avec l'Organisation de développement industriel et de rénovation de l'Iran - un fonds d'investissement industriel. La compagnie ferroviaire Iranian Rail Industries Development fait également partie des partenaires d'Alstom sur ce projet.

Le groupe français, déjà bien présent dans la région, détiendra 60% du projet, ajoute l'agence sans fournir d'indications financières.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés