Bombardier va embaucher 180 personnes à Bruges

Une ligne de production sur le site brugeois de Bombardier. ©Stefaan Temmerman

Le site brugeois de Bombardier va voir sa capacité de production accrue grâce à une enveloppe de 6 millions d'euros versée suite à une commande de la SNCB.

Mi-décembre, la SNCB annonçait l'achat de 200 voitures supplémentaires à Bombardier. Or le site industriel de Bombardier à Bruges "est le seul site en Belgique qui dispose encore des connaissances et des équipements nécessaires pour construire et tester des trains de A à Z", affirme-t-on chez Bombardier Alstom .

6 millions
euros
La construction d'une nouvelle ligne de production et la modernisation des ateliers de maintenance sur le site brugeois de Bombardier représentent un investissement de quelque 6 millions d'euros.

Forte de cette commande, l'entreprise va renforcer ses équipes. Elle prévoit ainsi l'embauche prochaine, sur son site brugeois, d'au moins 180 personnes, dont 100 se verront offrir un contrat à durée indéterminée. Les 80 autres personnes signeront un CDD de deux ans, avec la possibilité de convertir ce contrat en CDI à long terme.
Fin décembre, Bombardier employait 509 personnes à Bruges.

Capacité accrue

Le site verra sa capacité accrue avec l'arrivée, d'ici l'été, d'une nouvelle ligne de production. Le plan permettra également de moderniser les ateliers de maintenance, notamment ceux destinés aux locomotives TRAXX, pour lesquelles l'usine de Bruges est un centre d'excellence européen au sein du groupe Bombardier. Cet investissement porte sur quelque 6 millions d'euros.

Les fournisseurs de la société canadienne ne seront pas oubliés dans cette montée en cadence. Des investissements directs permettront de les équiper des outillages nécessaires à cette augmentation de production. Bombardier génère environ 70 millions d'euros par an de chiffre d'affaires pour ses fournisseurs belges (dont 80% sont situés en Flandre).

650 voitures pour la SNCB

Pour résoudre les problèmes de mobilité, la SNCB avait commandé, en 2015, 450 voitures M7 à Alstom, qui entre-temps a acquis Bombardier Transport. En décembre dernier, 200 véhicules (130 à double étage et 68 avec place pour vélos et poussettes) étaient ajoutés à la commande pour quelque 450 millions d'euros.

Dans la foulée, le ministre des Transports Georges Gilkinet s'était félicité de l'arrivée prochaine de ces voitures permettant d'entrer de plain-pied dans les trains. Les premières livraisons sont prévue en 2024.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés