Eurostation et Euro Immo Star (SNCB) dans la tourmente

©Photo News

Après l'audit commandé par le CEO de la SNCB, Jo Cornu, un nouvel audit, cette fois à l'initiative de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, met au jour des dysfonctionnements dans la gestion des deux filiales de la SNCB.

Les deux filiales de la SNCB, Eurostation et Euro Immo Star, sont au centre des préoccupations de la direction de la SNCB. La semaine dernière, un audit commandé par le patron du groupe, Jo Cornu, pointait déjà de graves problèmes au sein de la direction des deux filiales immobilières.

Ce jeudi, à l'issue d'une réunion du conseil d'administration de l'entreprise ferroviaire, on apprend que la liste des griefs à l'encontre d'Eurostation et Euro Immo Star se rallonge. Un nouvel audit externe mené à la demande de la ministre de tutelle, Jacqueline Galant, a identifié "un ensemble d'anomalies dont la nature et la gravité sont variables", selon Jo Cornu.

Il est notamment question de l'attribution de contrats sans appel d'offre ni consultation de marché, des éléments de gestion défaillante et d'usage anormal des moyens de la société ou encore l'approbation de notes de frais ou de factures par des personnes non habilitées.

"Je veux donner 1 max d’infos & idées, 1 transparence totale pr que les décideurs prennent les bonnes décisions" -Jo Cornu #confpresse #SNCB— SNCB (@SNCB) 28 Mai 2015

D’éventuelles actions en justice

Pour la filiale Eurogare, par contre, l'audit n'a formulé que quelques remarques qualifiées de "non essentielles".

Fort de cet audit, le conseil d'administration de la SNCB a décidé ce jeudi d'approuver un nouveau code de gouvernance et de fonctionnement des filiales de la SNCB. Le conseil d'administration a également décidé de demander une analyse juridique pour voir si d'éventuelles actions en justice sont opportunes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés