Faut pas pousser Ryanair dans ses retranchements!

©AFP

Ceux qui embarquent dans l'avion avec plusieurs bagages volumineux mettent plus de temps à s’installer. De plus, ils remplissent les compartiments ne laissant pas de place pour ceux qui embarquent après eux. Ce qui signifie: retard! Chez Ryanair, on commence à s'énerver.

Cela fait quatre ans que Ryanair a modifié sa politique à l’égard de ses passagers et se montre plus souple dans sa réglementation. Son programme "Always Getting Better" prévoyait de diminuer les tarifs des cartes d’embarquement émises à l’aéroport, mais aussi de créer des facilités pour une nouvelle classe Affaires. "Si j’avais su que je pouvais attirer autant de passagers en étant plus aimable, j’aurais changé plus tôt", avait déclaré Michael O’Leary en juillet 2015 à L’Echo.

Une des mesures qui avait été la plus appréciée par les clients était l’autorisation d’autoriser un deuxième petit bagage gratuit en cabine. Quand la discipline est de rigueur, cela fonctionne, mais trop souvent, les voyageurs embarquent avec des bagages trop volumineux. Or, on voit souvent des passagers grimper à bord avec valise, sac pour ordinateur et produits hors taxes, quand ce ne sont pas carrément des housses à costumes. Le prix de l’enregistrement n’est pas toujours la cause de ces comportements discourtois; c’est souvent le besoin de quitter l’aéroport de destination au plus vite.

En tout cas, le boss de Ryanair n’est pas content et il l’a fait savoir: "Nous avons des difficultés à l’embarquement car trop de personnes arrivent avec la moitié de leur maison au lieu de la valise cabine standard et du petit sac."

Il prévient que si ses clients n’arrêtent pas de lui prendre le bras quand il ne présente que la main, il reviendra à l’ancien système.

Le modèle de Ryanair est fondé sur la vitesse des rotations au sol. Ceux qui embarquent avec plusieurs bagages volumineux mettent plus de temps à s’installer. De plus, ils remplissent les compartiments ne laissant pas de place pour ceux qui embarquent après eux. Il faut alors mettre ces bagages-là également en soute, ce qui retarde encore le départ et indispose les autres passagers. N’oublions pas que les avions de Ryanair sont généralement remplis à plus de 90%.

Bref, Michael O’Leary n’est pas content et il ne faudrait pas trop le pousser pour qu’il revienne aux anciennes règles. Quand lama fâché, lui toujours faire ainsi…

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés