Frère: pas de conflit d'intérêt pour le projet CMA CGM

La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a démenti tout conflit d'intérêts et tout pacte d'actionnaires entre le fonds stratégique d'investissement (FSI) et le milliardaire belge Albert Frère pour le projet d'investissement dans l'armateur marseillais CMA CGM.

Jean-Marie Kuhn, actionnaire minoritaire de CNP, la holding d'Albert Frère, a adressé des courriers à la Caisse des dépôts et au FSI estimant que le projet d'investissement de CNP et du FSI dans CMA CGM est entaché de conflit d'intérêts. Le FSI est détenu à 51% par la CDC.

"Aucune de ces allégations n'a le début d'un fondement", selon un porte-parole de la Caisse des dépôts, confirmant avoir reçu les courriers envoyés par Mr Kuhn."Il n'existe aucune relation privilégiée entre le FSI et Albert Frère, pas plus qu'il n'existe de pacte d'actionnaires entre eux", a-t-il ajouté.

"Le FSI rejette les allégations sur un possible conflit d'intérêts dans la mesure où la doctrine du FSI et sa gouvernance impliquent des décisions collégiales, professionnelles et publiques", a réagi de con côté un porte-parole du FSI."Cela empêche de penser qu'il puisse y avoir des pressions qui obligeraient le FSI à investir ou à refuser un investissement."

Fin juillet, le FSI a confirmé mener des discussions avec Albert Frère pour investir ensemble dans l'armateur en pleine restructuration financière.

Des informations de presse, toujours non confirmées, affirment depuis la semaine dernière que les négociations avec CMA CGM ont échoué en raison de désaccords sur des questions de gouvernance de l'armateur contrôlé par la famille Saadé.

"Dans cette affaire CGM CMA, il y a un incontestable et gravissime conflit d'intérêts", écrit Jean-Marie Kuhn dans un courriel adressé le 3 août à Augustin de Romanet et à Antoine Gosset-Grainville, respectivement directeur général et DG adjoint de la CDC, et dont Reuters a reçu une copie.

Mr Kuhn, qui affirme être à l'origine de l'échec des négociations entre le FSI, CNP et CMA CGM, dénonce la "triple casquette de Monsieur Gilles Michel" (directeur général du FSI).

Dans un courrier adressé le 30 juillet à Augustin de Romanet, Jean-Marie Kuhn écrivait: "Par quel miracle Monsieur Gilles Michel (...) va-t-il devenir le patron d'IMERIS, filiale à plus de 56% du groupe Albert Frère? Est-ce la contrepartie de son rôle de facilitateur entre le FSI et la CNP?"

Jean-Marie Kuhn est par ailleurs à l'origne d'une plainte devant la justice belge dans le cadre du rachat de la chaîne de restauration rapide belge Quick par CDC Capital Investissement en 2006.

L'actionnaire majoritaire de Quick à l'époque, la société d'investissement GIB, était partiellement contrôlé par Albert Frère.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés