Publicité

Gros potentiel pour le paiement sans contact dans les transports

La Stib et De Lijn précurseurs du paiement sans contact dans les transports en commun en Belgique. ©Mastercard

À Londres, le coût pour collecter les prix des tickets de transport est passé de 14 à 9%. Les méthodes de paiement dématérialisées promettent de sacrées économies.

Moyens de paiement intégrés dans des applications ou paiements sans contact. La technologie bancaire se cache derrière l'essentiel des nouvelles offres de mobilité.

Mastercard tient une place importante dans ce changement. La société n’est pas seule, mais son initiative londonienne sur la fameuse "Oyster Card" a constitué les prémices d’une petite révolution du paiement dans les déplacements. "C’est une histoire qui a débuté il y a 10 ans quand l’on s’est rapproché de Transport for London (TfL)", se rappelle Henri Dewaerheijd, country manager de Mastercard Belux.

Les transactions manuelles coûtaient assez cher d’autant plus quand elles nécessitaient du cash. Ceci sans compter le désagrément pour les voyageurs de devoir faire la file aux machines dans des stations bondées comme Trafalgar Square.

C’est donc à ce moment-là que le "Tap and Go" a été mis au point. "Chez TfL, aujourd’hui, 50% de tous les tickets "pay as you go" sont déjà faits avec des transactions sans contact. 17 millions de transactions par semaine sont réalisées par cette technologie à Londres", détaille le country manager. Il est à la fois possible de payer avec sa carte de transport ou avec sa carte de crédit.

Potentiel belge

En Belgique, la Stib et De Lijn ont mis en place un système similaire à l’été 2020. 1,8 million de transactions sur le "réseau" Mastercard  ont été réalisées depuis le lancement de ces deux systèmes.

1,8 million
de transactions
Mastercard a déjà enregistré 1,8 million de transactions sans contact chez De Lijn et la Stib.

Un chiffre encore modeste, mais il faut dire que la pandémie a limité les déplacements d’une part et que les bus de De Lijn ne sont pas encore activés (mais sont en passe de l’être). 

La Stib a communiqué en juillet que 2,35 millions de validations de paiement sans contact avaient été enregistrées en un an d’existence (Mastercard, Visa, Google Pay, Apple Pay, etc) . Une fois le paiement effectué sur le réseau, la carte reste valable une heure. Le système garantit également que si plusieurs paiements sont validés sur la journée, le montant maximum du ticket journalier (7,5 euros) sera prélevé. Un voyage Stib acheté via le système Europay Mastercard Visa coûte 2,1 euros, contre 2,6 euros pour un ticket papier.

"Le tap and go permet de réduire considérablement le coût de gestion."
Henri Dewaerheijd
Country Manager de Mastercard Belux

Cette réduction n'est pas innocente. À Londres, le paiement de tickets dématérialisés s'est traduit par une baisse drastique des coûts. "Le coût de collecte du prix est ainsi passé de 14% du prix du ticket en moyenne à 9% chez TfL. Le tap and go permet de réduire considérablement le coût de gestion", rappelle Mastercard. Payer via sa carte ou son smartphone fait donc économiser beaucoup d'argent aux opérateurs.

La technologie est particulièrement adaptée aux touristes qui n'ont qu'à utiliser leur carte de crédit ou autre sur les systèmes sans contact quand ils arrivent pour visiter une ville. En Belgique 105 nationalités ont déjà utilisé le "contactless" de Mastercard dans les transports et 15% des utilisateurs viennent des Pays-Bas.

Prochaine révolution

La prochaine révolution dans le paiement est déjà dans les cartons. Elle vise à transformer votre téléphone en borne de paiement sur laquelle il suffirait de "taper" sa carte.

La collecte de données, même si anonymisées et agrégées, constitue au passage une autre mine d'or potentielle. "On peut en savoir plus sur les utilisateurs, où ils vont, et connaître leurs comportements. On peut travailler avec les cités et les opérateurs pour savoir ce qui se passe avant et après la transaction", pointe Dewaerheijd.

La prochaine révolution dans le paiement est déjà dans les cartons. Elle vise à transformer votre téléphone en borne de paiement sur laquelle il suffirait de "taper" sa carte. "Un pilote est en cours avec les taxis bleus pour les équiper. Les retours sont très bons", sourit le patron.

Une petite révolution du paiement qui dépasse évidemment le secteur de la mobilité...

Le résumé

  • Mastercard a été un pionnier du paiement sans contact avec sa carte pour les transports à Londres.
  • La Stib et De Lijn les proposent également.
  • L'économie potentielle est grande pour les opérateurs.
  • La prochaine révolution du paiement mobile est de transformer les smartphones en terminaux de paiement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés