Il y a moins d’eau dans le gaz chez Exmar

Exmar cherche un nouveau client pour son unité flottante de liquéfaction de gaz Tango FLNG. ©Exmar

Exmar, le groupe maritime belge spécialisé dans le gaz, a conclu un accord avec YPF. En échange de l’abandon de la procédure d’arbitrage, ce dernier versera 150 millions de dollars. Une bonne nouvelle mais…

L’information avait fait l’effet d’une bombe pour l’action Exmar . En juin, le groupe pétrolier argentin YPF, qui louait pour une durée de dix ans l'unité flottante de liquéfaction de gaz Tango FLNG du groupe belge, invoquait la force majeure pour ne plus respecter les termes du contrat et suspendre le paiement de ses factures.

Une force majeure basée, selon YPF, sur les effets de la pandémie et son impact sur les prix de l’énergie. Exmar a eu beau considérer cette notification comme illégale, cela n’a pas empêché, ce jour-là, le titre de dévisser de 40%. Depuis janvier, il affiche une dégringolade de plus de 60%...

Euphorie contenue

Lundi soir, bonne nouvelle, l’armateur a annoncé un accord avec YPF. Ce dernier versera 150 millions de dollars en échange de la fin prématurée du contrat et du retrait des procédures d’arbitrage entamées par Exmar.

-61%
L'action Exmar a dégringolé de 61% entre le début janvier et le 19 octobre.

Un premier versement de 22 millions de dollars été effectué dans la foulée. Le solde sera distribué sous la forme de 18 mensualités. Dans son communiqué, le groupe belge signale également que son accord avec des créanciers visant le Tango FLNG prévoit un réapprovisionnement à hauteur de 40 millions de dollars dont les modalités font actuellement l’objet de discussions.

Reste maintenant à Exmar à trouver un nouveau client pour le Tango...

Le marché a salué cet accord, mais dans une euphorie contenue, l’action grimpant de quelque 13%.

Le risque YPF

La question est, en effet, de savoir si YPF sera en mesure de tenir ses engagements. Comme le souligne Bart Cuypers, de KBC Securities, la notation de crédit du groupe argentin est basse avec un triple C chez Fitch, soit hautement, voire extrêmement, spéculative, c’est-à-dire "avec une possibilité réelle de défaut de paiement".

Il existe donc un risque élevé sur le solde de 128 millions de dollars à percevoir, estime l’analyste, qui reconnaît, bien entendu, que ce deal est positif pour le profil de liquidité d’Exmar.

"Il existe un risque élevé sur le solde de 128 millions de dollars que doit YPF à Exmar."
Bart Cuypers
Analyste chez KBC Securities.

Un autre litige oppose encore ce dernier à Gunvor à propos d’une unité de regazéification flottante (FSRU) pour laquelle Exmar perçoit tout de même des paiements.

En appliquant une décote de 50% sur le Tango FLNG, de 40% sur la FSRU et de 15% sur le reste de la flotte, Bart Cuypers arrive à un objectif de cours inchangé de 2,5 euros. En attendant d’en savoir plus sur la sécurité des paiements à venir d’YPF, l’analyste reste à "conserver" sur la valeur en raison de la grande incertitude liée aux contributions de la FSRU et l’impact sur la génération de cash-flow au regard d’un endettement lourd.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés