Infrabel se dote d'une CEO ad interim

Ann Billiau assurera le poste de CEO ad interim d'Infrabel.

La directrice Ann Billiau deviendra CEO par intérim d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, à partir du 1er mars jusqu'à ce que le gouvernement fédéral choisisse un successeur à Luc Lallemand.

La directrice Ann Billiau deviendra dès le 1er mars CEO ad interim d'Infrabel, dans l'attente de la nomination par le gouvernement fédéral d'un successeur à Luc Lallemand. Le conseil d'administration du gestionnaire du réseau ferroviaire a nommé mardi Ann Billiau, 50 ans, CEO ad interim. Elle occupera la place laissée vacante par Luc Lallemand, parti à la tête de SNCF Réseau. Il sera vraisemblablement remplacé par un MR.

Ann Billiau travaille pour les chemins de fer depuis les années 90. Elle a été responsable du trafic et porte, depuis le 1er janvier, le titre de chief client officer. Ayant étudié à l'UCL, elle fait donc partie du pôle linguistique francophone, ce qui était une condition sine qua non car la CEO de la SNCB fait partie du groupe linguistique néerlandophone (Sophie Dutordoir).

Cette piste a le mérite d'assurer une continuité à l'entreprise, même si un intérim aura du mal à asseoir sa légitimité dans une société où les luttes de pouvoir sont très présentes. "Le plus dur dans cette position est de devoir constamment faire des arbitrages. La longévité de Luc Lallemand est à ce titre exemplaire", nous glissait-on chez Infrabel en février.

Le chasseur de têtes Odgers Berndtson a été désigné pour trouver un nouveau CEO d'Infrabel et devrait présenter une liste de candidats en mars. Le comité de direction a donc été recomposé. Jochen Bultinck, Ann Billiau et Christine Vanderveeren sont rejoints par Eric Mercier, le directeur de l'ICT, là aussi pour respecter la parité linguistique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés