IZY a transporté 800.000 voyageurs entre Paris et Bruxelles en deux ans

©D.R.

IZY a réussi son pari. Le train low cost de la société Thalys a su s’implanter en transportant 800.000 voyageurs depuis sa création en 2016.

Depuis deux ans, Thalys propose un train vert low cost entre la capitale française et la nôtre, en deux heures et quart. C’est donc 45 minutes de plus que les trains classiques bordeaux. L’entreprise s’est réjouie ce 10 avril du nombre de passagers accueilli dans ces wagons. En tout, 800.000 voyageurs ont été conquis par cette offre.

"60% des voyageurs qui empruntent IZY n’auraient pas pris le train et 30% n’auraient pas du tout voyagé."
Source chez Thalys

Les premiers objectifs de IZY étaient de continuer de développer la mobilité ferroviaire entre Paris et Bruxelles de 10%. "Nous avons atteint les +8% en 2017". Ensuite, par ce train, l’entreprise désirait glaner les voyageurs qui préfèrent la route.

De cette manière, l’impact carbone est huit fois moins élevé. IZY avait aussi comme objectif de permettre à des personnes limitées financièrement de voyager plus facilement. "60% des voyageurs qui empruntent IZY n’auraient pas pris le train et 30% n’auraient pas du tout voyagé."

Bruxelles-Paris dès 10 euros

Les prix de IZY défient bien la concurrence. Ils varient entre 10 et 49 euros maximum. Toute dépend de combien de temps à l’avance le ticket est réservé et la classe souhaitée. Avec le Thalys, les billets démarrent à 29 euros et peuvent monter jusqu’à 115 euros. Par ces prix attractifs, IZY vise principalement les familles, les personnes âgées et les jeunes.

Ces derniers représentent un tiers des passagers. Plusieurs facteurs expliquent cette diminution du prix. D’abord, l’achat des tickets se fait uniquement en ligne. Ils ne sont ni remboursables, ni échangeables. L’espace bar est inexistant. Le voyageur a droit qu’à une seule valise. Il n’y a pas de place attribuée sur le ticket comme pour le Thalys classique.

"Ce modèle ferroviaire low cost n’existait pas encore en Belgique. Les gens n’ont donc pas l’habitude."
Source chez Thalys

En fonction du type de billet, il est possible de ne pas avoir de place assise. Celle-ci n’est pas garantie. Le péage pour les voies est moins cher, car IZY n’emprunte pas que les rapides. Les voies classiques sont en partie utilisées en France. Ensuite, il n’y a qu’un aller-retour par jour et ils ne permettent pas de rester longtemps sur place. Deux trajets sont proposés les vendredis et les dimanches afin de rester l’entièreté du week-end.

A l’avenir, IZY désire augmenter sa notoriété en Belgique en misant sur le bouche-à-oreille. Les Belges ne connaissent pas encore suffisamment cette offre. "Ce modèle ferroviaire low cost n’existait pas encore en Belgique. Les gens n’ont donc pas l’habitude. Par contre, c’est un modèle bien connu en France par Ouigo". En effet, IZY s’inspire de cet autre service ferroviaire low cost qui relie 20 villes dans l’Hexagone.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n