Kalanick entre dans le cercle des milliardaires

Travis Kalanick ©REUTERS

Le fondateur d'Uber qui avait été écarté de la direction en juin dernier, Travis Kalanick, cède un tiers de ses parts restantes à Softbank. Une opération qui lui rapporte 1,74 milliard de dollars.

Travis Kalanick fait son entrée dans le cercle des milliardaires. Le fondateur d'Uber, écarté de la direction en juin 2017, vient en effet de vendre un tiers de ses 10% restants dans la plateforme de VTC pour quelque 1,4 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). Lui qui se targuait de n'avoir jamais vendu une action Uber en 10 ans a donc répondu à l'appel du nouveau gros actionnaire, le groupe japonais Softbank.

• Ce dernier n'a jamais caché sa volonté de dépasser les 20% du capital. Fin décembre, Softbank franchissait ainsi le cap des 15%. Avec les 2,9% supplémentaires de Kalanick, le groupe japonais dépasse les 17,5%. Il a acquis ces parts essentiellement via le rachat de participations d'investisseurs de la première heure et d'employés. L'accord valorise le groupe de transport à 48 milliards de dollars (40 milliards d'euros).

Selon Bloomberg, Travis Kalanick aurait souhaité céder jusqu'à la moitié de ses parts mais aurait été empêché par une limite fixée entre Uber et Softbank. Une dernière chance de vendre ses parts avant l'introduction en bourse prévue en 2019, en somme.  

Quoi qu'il en soit, le retrait partiel du capital d'Uber de Travis Kalanick marque la fin d'une année de transformation pour la société de location de voiture. En arrivant à la tête du groupe, Dara Khosrowshahi a eu la lourde tâche de redorer l'image du groupe. Une image ternie par les multiples accusations: corruption de responsables étrangers, utilisation de logiciels illégaux, culture d'entreprise agressive, plainte pour sexisme et discrimination...

L'arrivée et le renforcement de Softbank dans le capital devraient confirmer Dara Khosrowshahi à la direction de l'entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés