L'action belge que tout le monde aime

©AFP

Tous les analystes financiers qui suivent cette valeur recommandent son achat. Elle figure également dans le top 10 des favorites 2020 des spécialistes. Son potentiel de hausse moyen atteint 20%. Et ce matin elle vient d'annoncer une opération de "sale and leaseback".

Il semblerait bien que les astres s’alignent pour faire de 2020 un excellent cru pour Euronav , ce groupe belge qui exploite une flotte de pétroliers.

C’est du moins ce que laisse penser la position des analystes vis-à-vis de cette valeur. Alors qu’elle a déjà bondi de 75% l’an dernier, les quinze analystes financiers qui la couvrent conseillent tous un achat.

L’objectif de cours moyen s’élève à 13,5 euros ce qui représente encore un potentiel de hausse de 20% par rapport au niveau actuel. Le plus optimiste, Kepler Cheuvreux, vise même un cours de 17 euros. ING, par contre, est nettement moins emballé avec un "target" de 8,5 euros.

Euronav figure d’ailleurs parmi les dix actions préférées pour cette année selon un tour d’horizon réalisé par L’Echo auprès d’une quinzaine de spécialistes.

Ouvrons une petite parenthèse et relativisons un peu. À une époque, pas si lointaine, tous les analystes ou presque étaient à l’achat sur AB InBev. Cela n’a pas empêché la valeur de boire le bouillon. Fin de la parenthèse.

Quatrième trimestre en force

Ce sentiment positif trouve en partie son origine dans les perspectives formulées par le groupe pour son quatrième trimestre.

"Les fondamentaux du marché et les implications de l'IMO 2020 (obligation pour les compagnies maritimes de réduire leurs émissions de soufre, NDLR) ont progressivement rééquilibré l'offre et la demande et ces facteurs constituent une bonne base pour une reprise cyclique durable", soulignait alors Hugo De Stoop, le CEO d’Euronav.

Plus précisément, le groupe signalait que le quatrième trimestre avait démarré très fort avec des taux de fret approchant les plus hauts historiques pour certaines destinations. Plus de détails le 30 janvier avec la publication des résultats.

Vente de trois superpétroliers

Ce matin, Euronav a annoncé une opération de sale and leaseback. Il a vendu trois superpétroliers (type VLCC) construits en 2008 pour un montant total de 126 millions de dollars à un groupe chinois. Il a dégagé au passage une plus-value de 23 millions de dollars. Après remboursement de la dette existante, le groupe disposera de 66,6 millions en cash, a-t-il précisé dans un communiqué.

Il a aussi prévu de louer pour 54 mois les navires vendus avec un taux de fret quotidien de 20.681 dollars par unité. Euronav dispose également d’options d’achat exerçables après la première année.

Intérêt double

Comme l’explique le CEO, l’intérêt de cette transaction est double. D’une part, investir le cash ainsi dégagé dans des navires plus récents et, de l’autre, continuer, en louant ces mêmes pétroliers, à profiter du marché qui affiche actuellement des fondamentaux robustes. Une opération saluée ce matin par KBC Securities ("Acheter"; 13,5 euros) qui ajoute que les options d’achat apportent une flexibilité supplémentaire.

En fin de matinée, l’action Euronav s’adjugeait 3,6% à 11,37 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés