La grève française perturbe nos trains et nos avions, pas nos magasins

Au moins 800.000 personnes ont manifesté jeudi en France, selon le ministère de l'Intérieur. Au coeur de la grogne sociale: la réforme des retraites voulue par le président Macron. ©Photo News

Les Français continuent à s'opposer à la réforme des retraites voulue par le gouvernement Macron. Après une grosse journée de perturbations jeudi, la mobilisation reste forte ce qui n'est pas sans impact sur la Belgique.

Après une mobilisation massive jeudi, la grève se poursuit ce vendredi en France notamment dans les transports. Les Français tentent de forcer le président Emmanuel Macron à abandonner son projet de réforme des retraites, un dossier toujours explosif dans l'Hexagone.

Jeudi, au moins 800.000 personnes ont manifesté en France, selon le ministère de l'Intérieur. Des secteurs entiers d'activité ont tourné au ralenti. La CGT a revendiqué plus de 1,5 million de manifestants dans le pays et y a vu "une première étape réussie". Une mobilisation "d'une ampleur rare, inédite depuis 2010 et 1995", lors de précédentes réformes des retraites, a abondé Force ouvrière.

Faut-il s'attendre à de nouvelles manifestations dès samedi, pour gonfler les actions déjà prévues contre le chômage et la précarité? L'intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU...) et les organisations de jeunesse se sont réunies ce vendredi au siège de Force ouvrière pour en décider. Un nouvel appel à la grève et à la manifestation est lancé pour mardi.

"On a l'idée de poursuivre tant qu'il faudra, tant qu'on n'est pas écoutés. Les gens ne parlent plus (seulement) de retraites mais de pénibilité, de conditions de travail et de salaires", a déclaré avant le début de la réunion Catherine Perret, de la CGT.

Quelles répercussions en France?

Dans les transports français, on note ce vendredi un léger mieux.

→ À Paris, les lignes 1 à 14 de métro fonctionnent normalement.
→ La compagnie ferroviaire SNCF annonce que, grosso modo un train sur cinq roule en Île-de-France. Mais 90% de TGV et 70% de TER sont annulés
Air France a annulé 30% de ses vols intérieurs et 10% de ses moyen-courriers.
→ Sur les routes de l'agglomération parisienne, on totalisait vers 8h environ 340 kilomètres de bouchons, un niveau exceptionnel à cet horaire. 

Dans l'éducation, où la mobilisation a été massive jeudi, une partie des écoles restent fermées ce vendredi. Le ministère de l'Éducation a recensé jeudi 51,15% d'enseignants grévistes dans le primaire et 42,32% dans le secondaire.

©REUTERS

Quel impact pour la Belgique?

Sur le rail:

• 15 liaisons entre Bruxelles et Paris ont été annulées ce vendredi;
• Au total, 54 trains vers ou depuis Paris seront annulés dans les 4 prochains jours;  
• Plusieurs trains Eurostar au départ/à l'arrivée de Bruxelles-midi sont annulés. Des perturbations sont aussi annoncées ce week-end.

Toutes les perturbations sont affichées sur le site de la SNCB

Dans les airs:

Plusieurs vols Brussels Airlines sur les lignes Bruxelles-Toulouse et Bruxelles-Lyon sont annulés.

→ Sur les routes:

2,5 millions
euros
L'Union professionnelle belge du transport routier chiffre l'impact de cette journée de grève française à quelque 2,5 millions d'euros pour le secteur en Belgique.

Près de 5.000 camions belges sont restés bloqués sur les routes ce jeudi. L'Union professionnelle du transport routier, qui a déjà chiffré l'impact de la grève de jeudi à quelque 2,5 millions d'euros, s'inquiète désormais des pénuries que cela pourrait engendrer dans les grandes surfaces.

L'accès au marché matinal de Rungis était jeudi bloqué. 

→ Dans les grands magasins

Un rapide sondage effectué par Comeos auprès de ses membres se montre toutefois rassurant par rapport aux craintes de l'UPTR. "Il n'y a pas de problème d'approvisionnement dans nos magasins", explique-t-on auprès de la fédération des entreprises de distribution. "La plupart des produits vendus chez nous proviennent de Belgique."

Nous avons demandé proactivement à certains fournisseurs de faire stocker leurs marchandises un jour avant en Belgique.
Carrefour Belgium

Carrefour, dont la maison mère est française, affirme avoir anticipé les actions. "Nous avons demandé proactivement à certains fournisseurs de faire stocker leurs marchandises un jour avant en Belgique." La situation continue à être suivie de près avec la possibilité de recourir à des alternatives pour satisfaire à la demande des clients, précise-t-on.

Carrefour Belgium rappelle aussi sa politique favorisant les produits locaux. "Nous travaillons au total avec 728 producteurs locaux qui nous permettent de proposer plus de 10.000 produits locaux à travers la Belgique."

Pourquoi une telle grogne?

On va vivre une forme d'affrontement assez puissant sur une réforme (...) qui n'est encore inscrite nulle part.
CFDT

La réforme, emblématique du quinquennat Macron, vise à fusionner les 42 régimes actuels de retraite (privé, fonctionnaires, spéciaux, complémentaires) en un système universel par points. L'exécutif promet un système "plus lisible" et "plus juste".

Avec Force ouvrière et d'autres organisations syndicales et de jeunesse, le syndicat CGT fait état d'une mobilisation "forte et durable".

La CFDT, premier syndicat français, qui n'a pas rejoint le mouvement, appelle à un système de retraites universel "plus lisible" et "plus juste""On va vivre une forme d'affrontement assez puissant sur une réforme (...) qui n'est encore inscrite nulle part." Mais une partie de la structure de la CFDT va tout de même se mobiliser, comme sa branche de cheminots, qui appelle à une grève illimitée.

Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye livrera les conclusions de ses discussions avec les partenaires sociaux "le 9 ou le 10 décembre". Il sera notamment question d'un mode de transition des régimes spéciaux vers le système unique. Le Premier ministre Edouard Philippe dévoilera ensuite les grandes lignes du projet de loi pour un examen au Parlement début 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés