La grève nationale, une aubaine pour les véhicules partagés

©Drivy

Se faire connaître grâce à la grève. C'est le pari de plusieurs services de mobilité partagés. Pas de grève nationale pour ces nouvelles façons de se déplacer...

La grève nationale,  durant laquelle les transports seront particulièrement touchés, est l’occasion pour de nombreux acteurs de la mobilité partagée de mettre leurs services en avant ce mercredi.

Voitures partagées

Drivy, la plateforme de partage de voitures, nous dévoile qu’elle a prévu de marquer le coup. Drivy va offrir la possibilité aux Belges de louer une voiture gratuitement. "Durant toute la journée, les nouveaux utilisateurs Drivy pourront ainsi bénéficier d’une réduction de 30 euros, l’équivalent du prix moyen d’une location pour une journée", nous indique la société. L’occasion de faire gagner en notoriété un service qui n’est pas encore connu du plus grand nombre.

"Durant toute la journée, les nouveaux utilisateurs Drivy pourront ainsi bénéficier d’une réduction de 30 euros, l’équivalent du prix moyen d’une location pour une journée."
Drivy

Drivy, connue d'abord comme une société de partage de voitures entre particuliers, a décidé récemment d’encourager les acteurs privés à devenir des entrepreneurs Drivy. Une équipe dédiée pour ses nouveaux entrepreneurs a été engagé.

L’idée est que ce ne soit plus seulement les particuliers qui louent leur voiture, mais aussi des entrepreneurs privés. Ceci est rendu possible grâce au système Drivy Open qui permet de prendre les voitures directement avec son smartphone "à la minute" sans devoir échanger les clés avec les propriétaires. 60 voitures sont déjà équipées à Bruxelles.

"L’usage principal de Drivy, c’est de sortir de la ville et les gens ne l'ont pas encore tous compris", explique Morena Krcmar, en charge de la communication chez Drivy. "Beaucoup de gens ne connaissent pas la différence entre une Drivenow et un Drivy", ajoute-t-elle. Une journée de grève comme celle de ce mercredi est donc l'occasion de faire mieux connaître se service.

Les jours de grèves sont paradoxalement des bonnes journées pour les services de mobilité partagés qui connaissent des pic d'utilisation. Pour DriveNow, si la journée devrait être bonne, l'annulation des vols à l'aéroport, une part importante de l'utilisation du service, devrait avoir un effet négatif sur le taux d'utilisation.

Vélos partagés 

Plus tôt dans la journée, les vélos partagés électriques de Billy Bike ont également annoncé qu’ils seront entièrement gratuits pour tous les trajets de moins de 20 minutes. "En revanche, les trajets qui durent plus de 20 minutes ne seront pas indemnisés, ceci pour garantir que les vélos soient disponibles pour un maximum de personnes", indique Billy Bike.

"Le vélo électrique est le moyen le plus efficace de se déplacer à Bruxelles, surtout lorsque les transports publics sont perturbés."
Billy Bike

Contacté le patron de DriveNow, Christian Lambert indique plus sobrement que ses services seront "actifs, présents et prêts à maintenir le Bruxellois mobile en ce jour de grève". "Nous ne voulons pas utiliser une grève nationale comme un message publicitaire, ça ne serait pas correct", indique le patron.

D'une manière générale, la mobilité alternative, hormis les transports en commun, va connaître une belle journée ce mercredi. Beaucoup d'utilisateurs vont en effet devoir se poser la question de leurs déplacements, de quoi promouvoir également des déplacements en vélo ou en trottinettes. "Le vélo électrique est le moyen le plus efficace de se déplacer à Bruxelles, surtout lorsque les transports publics sont perturbés", estime-t-on ainsi chez Billy Bike. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect