Le boom du vélo électrique n'en serait qu'à ses débuts

Les usines de vélos ont tourné à flux tendu en cette année de pandémie. ©Cycling Industries Europe

Les associations sectorielles de l'industrie du vélo estiment que les ventes de vélos électriques vont passer de 3,7 millions d'unités à 17 millions en 10 ans.

Les ventes de vélos, en forte progression depuis quelques années et en plein boom avec la pandémie, ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. C'est du moins les prévisions de l'industrie européenne du vélo. Selon ses projections, près de 30 millions de vélos seront vendus par an d'ici 2030, c'est une progression de 47% par rapport au niveau actuel.

Ce faisant, on vendra, d'ici 2030, deux vélos neufs pour une voiture neuve en Europe. La floraison de nouveaux constructeurs de vélos n'est donc pas étrangère à ce phénomène alors que le marché représente des montants considérables.

25,5 milliards
euros
Le marché européen pourrait atteindre 30 millions de vélos d'ici 2030, soit plus de 25 milliards d'euros rien que pour les vélos électriques.

Le boom du vélo est poussé par le vélo électrique. 3,7 millions de vélos électriques ont été écoulés en Europe en 2019. Selon les estimations de l'industrie du vélo, ce marché devrait atteindre les 17 millions d'unités en 2030 et passer le cap des 10 millions de vente par an dès 2024.

Les vélos électriques étant en général bien plus chers que des vélos classiques, ce marché va devenir considérable. Si on place le prix moyen d'un vélo électrique à 1.500 euros, le marché du vélo électrique pèsera plus de 25 milliards d'euros en 2030 en Europe.

Bulle en 2020?

Chez les acteurs de terrain, on se demande tout de même si la croissance folle en 2020 sera toujours d'actualité en 2021. "Le secteur va continuer à progresser, c'est une certitude. Mais certains parlent d'une bulle dans le secteur. Il y a actuellement une raréfaction des composants et les équipementiers vont devoir décider s’ils augmentent la production ou pas", témoigne Philippe Lefrancq cofondateur des vélos belges Ahooga.

Comme il l'explique, doubler une production de pièces n'est pas une décision que les industriels prendront à la légère. Ils regarderont donc tous attentivement comment va se comporter le marché en 2021. "Pour l'instant, il y a une sursollicitation sur tous les composants, ce qui rend les délais de livraison assez fous", témoigne Lefrancq.

Ceci étant, le cofondateur d'Ahooga qui avoue avoir été bousculé cette année s'attend encore à de la croissance, mais plus contenue pour l'année prochaine. Ses équipes étaient de 14 personnes en début d'année et seront à 25 l'année prochaine.

Pour Kevin Mayne, le CEO de Cycling Industries Europe, "le marché européen du vélo est le bon endroit pour investir", car il est en adéquation avec le green deal européen, la relance post-covid et des emplois verts. "Depuis le début de l'épidémie, l'Europe a investi un milliard d'euros dans l'infrastructure cyclable et près de 2.300 kilomètres de pistes cyclables ont été construites", a abondé Manuel Marsilio, patron de la confédération de l'industrie du vélo CONEBI.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés