Le Canada ferme la compagnie impliquée dans l'accident ferroviaire

©REUTERS

Le groupe Montreal, Maine & Atlantic (MMA) et de sa branche canadienne MMAC ne pourra plus circuler sur le réseaux canadien. Telle est la décision de l'Office des transports du Canada.

Le Canada a suspendu mardi le permis d'exploitation de la compagnie ferroviaire impliquée dans le déraillement d'un train au Québec le mois dernier, expliquant qu'elle n'était plus suffisamment couverte par son assurance.

L'interdiction décidée par l'Office des transports du Canada (OTC) à l'encontre du groupe Montreal, Maine & Atlantic (MMA) et de sa branche canadienne MMAC entrera en vigueur le 20 août, afin de donner aux sociétés "le temps d'organiser la fin de leurs activités au Canada de manière ordonnée".

Le déraillement et l'explosion en pleine ville d'un train transportant du pétrole brut a fait 47 morts à Lac-Mégantic le 6 juillet.

MMA, qui a demandé à être placée sous la protection de la loi sur les faillites au Canada et aux Etats-Unis la semaine dernière, a déclaré que son assurance ne couvrait qu'un montant de 25 millions de dollars canadiens (24,2 millions de dollars US) alors que les coûts de nettoyage de la catastrophe sont évalués à C$200 millions.

"Il ne serait pas prudent, compte tenu des risques inhérents aux activités ferroviaires, de permettre à MMA et MMAC de continuer à exploiter leurs activités sans bénéficier de l'assurance responsabilité civile suffisante", a déclaré le président de l'OTC, Geoff Hare, dans un communiqué posté sur le site de cet organisme indépendant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés