Les agressions en recul de 10% à la SNCB

©BELGA

Un peu plus de 1.000 agressions verbales et physiques ont été enregistrées vis-à-vis du personnel roulant de la SNCB, soit une baisse de 10% par rapport à 2012

Durant l'année 2013, 1.066 agressions (verbales ou physiques) ont été enregistrées à l'encontre du personnel roulant de la SNCB, soit une baisse de 10% par rapport à l'année 2012 (1.179), se réjouit l'entreprise mercredi dans un communiqué. En 2012, le nombre d'agressions contre les accompagnateurs de train avait déjà baissé de 4,2% par rapport à l'année précédente. "Cette tendance favorable est le résultat du plan 'anti-agressions' qui implique les différents intervenants concernés (SNCB-Mobility, Securail et la Police des chemins de fer), des décisions de Justice plus sévères envers les agresseurs et de l'apparition dans les trains des premières caméras de surveillance", indique la SNCB.

Les coups et blessures et les violences légères représentent 41% des faits rapportés en 2013, la majorité se limitant à des insultes ou des menaces. Le principal motif d'agressivité de la part des voyageurs est l'absence d'un titre de transport. Dans plus de 70% des cas, les agressions sont constatées lors d'un contrôle de tickets.

Parmi les mesures de sécurité entreprises figurent la formation des accompagnateurs à la gestion des conflits et la mise en service des "Ticket Control Teams". Les patrouilles d'agents Securail ont également été multipliées et le suivi est renforcé concernant les constats d'irrégularités. Enfin, depuis octobre 2013, des caméras de surveillance sont actives dans les trains les plus récents, pour "un effet dissuasif". "Ces caméras équipent aujourd'hui 167 trains", note la SNCB.
   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés