Les camions européens émettront 30% de CO2en moins en 2030

©EPA

Les institutions européennes ont trouvé un accord pour imposer les premières réductions d’émissions de CO2 aux poids lourds. Elles demandent à l’industrie de réduire les émissions des véhicules neufs de 15% d’ici 2025 et de 30% d’ici 2030, en prévoyant des incitants à l’innovation.

C’est une première mondiale: l’Union européenne va limiter les émissions de gaz à effet de serre des camions. Avec pour objectif de parvenir à une réduction du CO2 de serre émis de 30% d’ici 2030. L’accord sur les normes d’émissions pour les véhicules lourds neufs est intervenu mardi matin après sept heures de négociations entre les représentants du Conseil des ministres et du Parlement européen.

L’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) s’est dite "particulièrement inquiète par le niveau hautement ambitieuxdes nouveaux objectifs. Son secrétaire général, Erik Jonnaert, a appelé dans une déclaration écrite les États membres "à relever d’urgence leurs efforts pour déployer l’infrastructure nécessaire pour charger et renflouer les camions à moteurs alternatifs qui devront être vendus en masse".

Les poids lourds représentent 5% des véhicules routiers mais émettent un quart environ des émissions du secteur  et 6% des émissions totales de l’Union.

Les députés revoient leur copie

L’accord prévoit que les émissions des poids lourds devront baisser de 15% d’ici 2025 par rapport aux niveaux de 2019, puis de 30% à la fin de la décennie. La Commission européenne devra faire une nouvelle proposition en 2022 en vue de fixer de nouveaux objectifs pour l’après-2030.

60.000
euros
Selon l’ONGTransport & Environment, l’objectif de 30% en 2030 permettrait à chaque camion d’économiser 60.000 euros de carburant sur cinq ans.

Le Parlement européen avait plaidé l’an dernier pour une plus grande ambition (20%, puis 35%).Mais ses représentants se félicitent d’avoir pu introduire un taux de référence de 2% de véhicules à émissions faibles ou nulles en 2025: ce seuil est destiné à "inciter les constructeurs à investir dans des solutions de remplacement des camions diesel polluants", a fait savoir l’eurodéputée écologiste Karima Delli, présidente de la commission Transport du Parlement.

À partir de 2025, les constructeurs dont les nouveaux camions électriques ou à hydrogène représentent plus de 2% de l’ensemble des ventes bénéficieront d’objectifs de réduction d’émissions de CO2 moins contraignants que les autres. L’accord prévoit aussi que les véhicules zéro émission pourront peser deux tonnes de plus. Des dispositions qui devraient contribuer à accélérer l’abandon du diesel. Aujourd’hui, 98% des camions sont alimentés au diesel, mais la quasi-totalité des constructeurs ont des plans pour produire des véhicules zéro émission.

Économies de carburant

Pour la Commission européenne, la nouvelle législation "aidera les États membres à atteindre leurs objectifs en matière de réduction des émissions, encouragera l’innovation, favorisera les solutions de mobilité propre, renforcera la compétitivité de l’industrie de l’UE et stimulera l’emploi tout en réduisant les coûts de consommation de carburant pour les opérateurs".

Selon l’ONG spécialisée Transport & Environment, les nouveaux objectifs permettront d’économiser 60.000 euros de carburant par camion sur cinq ans après 2030. "Les constructeurs de poids lourds doivent maintenant commencer à proposer des camions à émissions faibles et à bon prix, afin de permettre d’énormes économies de carburants", a réagi Stef Cornelis, responsable camions propres de l’ONG.

Le nouveau règlement doit encore être adopté par le conseil des ministres et la plénière du Parlement européen - ce ne devrait être qu’une formalité. Il fait suite à un relèvement des objectifs de réduction d’émissions pour les voitures et camionnettes, et complète le cadre européen qui prévoit d’atteindre au moins 40% de réduction des émissions européennes pour 2030.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect