Les comptes de la SNCB devraient rester dans le rouge

©BELGA

L'année 2015 ne sera pas celle du rebond pour la SNCB, d'après un document de la direction, qui prévoit un Rebitda négatif de 31,3 millions d'euros.

L’hémorragie financière n’est pas près de se tarir à la SNCB. Pour 2015, la société publique s’attend à rester dans le rouge, avec un excédent brut d’exploitation récurrent (Rebitda) négatif de 31,3 millions d’euros, révèle un document de la direction que nous avons pu nous procurer. Ce chiffre est confirmé de source sûre. Il y a pire: la SNCB ne pourra atteindre ce résultat que si elle réalise son ambition d’économiser 50 millions d’euros et de générer des revenus supplémentaires et si l’indemnité que la société de chemins de fer doit payer à Infrabel reste stable. Sans cela, le Rebitda de la SNCB risque de plonger à -95,8 millions d’euros.

La hauteur de ce déficit annoncé s’explique par la diminution des subsides publics et par la hausse des coûts.

Pour 2014, la SNCB espère pouvoir limiter son déficit à "quelques millions" d’euros, dit-on en interne. Lors du contrôle budgétaire de septembre dernier, la direction avait pronostiqué une perte de 11 millions d’euros. Le chiffre définitif devrait être publié à la fin de ce mois.

Le résultat net n’est pas encore connu, mais en tout état de cause il devrait être plus mauvais que le Rebitda du fait des charges d’intérêt et de coûts non-récurrents.

D’ici la fin de l’année, l’endettement du groupe devrait monter à 2,96 milliards d’euros, estime le service financier. Au début de l’année, le compteur indiquait 2,82 millions. À cela s’ajoute l’ardoise du gestionnaire du réseau, Infrabel. L’endettement total des chemins de fer belges dépasse ainsi largement les 4 milliards d’euros. G.M.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect