Les filiales immo de la SNCB dans le collimateur de la Justice

©BELGA

Le parquet bruxellois a ouvert une enquête sur de potentielles malversations chez Eurostation et Euro Immo Star, les deux filiales de la SNCB mises en cause par des audits réalisés par Ernst&Young (EY). Le 20 juin dernier, le conseil d'administration de la société des chemins de fer avait décidé de remettre les rapports d'audit à la Justice.

Après la remise par la SNCB à la Justice des rapports d'audit sur deux de ses filiales, la question que tout le monde se posait était de savoir si le parquet de Bruxelles allait davantage approfondir l'enquête sur la gestion d'Eurostation et Euro Immo Star suite aux audits d'EY. collimateur

Pour rappel, les audits visaient à analyser le respect des règles de gouvernance et de bonne gestion au sein des filiales immobilières et avaient été commandés par la ministre de tutelle, Jacqueline Galant.

Parmi les anomalies pointées au sein d'Eurostation et d'Euro Immo Star figuraient notamment:

  • l'attribution de contrats sans appel d'offres ni consultation de marché;
  • des situations de "manifeste conflit d'intérêt" entre l'emploi d'un collaborateur d'une de ces filiales et des activités de ce même collaborateur pour d'autres sociétés;
  • des éléments de gestion défaillante et d'usage anormal des moyens de la société;
  • des dépenses de personnes tierces payées par ces filiales;
  • l'approbation de notes de frais ou de factures par des personnes non habilitées.

D'autres anomalies qualifiées de "sévères" par rapport aux règles évidentes de bonne gestion avaient été constatées au sein des deux filiales, à savoir des frais généraux "anormalement élevés" remboursés à des collaborateurs. Ces frais portaient sur des notes de restaurant, de boisson et des paiements par carte de crédit.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés