Les restrictions de voyage creusent la perte d'Eurotunnel

Le trafic de trains de passagers empruntant l'Eurotunnel a chuté de 90% au premier semestre. ©AFP

Le groupe Getlink, exploitant du tunnel sous la Manche, creuse sa perte à 123 millions d'euros. En cause: les restrictions de voyage liées à la crise sanitaire et le Brexit.

Le groupe Getlink , opérateur du tunnel sous la Manche, a creusé ses pertes au premier semestre, les restrictions de voyage et l'introduction des nouveaux contrôles frontaliers liés au Brexit ayant plombé le trafic entre la France et le Royaume-Uni.

-90%
Le trafic de trains de passagers empruntant l'Eurotunnel a chuté de 90% au premier semestre.

Le groupe fait état d'une perte nette consolidée de 123 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre une perte de 79 millions à la même période, l'an dernier.

"Les mesures de confinement général imposées en France et au Royaume-Uni, ainsi que les restrictions plus contraignantes de passage à la frontière et de quarantaine pour les voyageurs internationaux, ont fortement impacté les activités des Navettes Passagers et des trains Eurostar sur les six premiers mois de l'année", explique Getlink dans son rapport financier.

Trafic en recul

Le trafic de camions a également diminué, les entreprises ayant accumulé des stocks en amont du divorce effectif entre le Royaume-Uni et l'Union européenne le 1er janvier dernier. Il s'est toutefois redressé sur la période avril-juin.

"Nous avons délivré des résultats satisfaisants étant donné les conditions de marché."
Yann Leriche
Directeur général de Getlink

Le trafic dans le tunnel s'est néanmoins maintenu pour les camions (-3%) et les trains de marchandises (+2%). Mais il a fortement baissé du côté des voitures (-55%) et des trains de passagers (-90%).

"Nous avons délivré des résultats satisfaisants étant donné les conditions de marché", résume le directeur général de Getlink, Yann Leriche. La société s'abstient d'indiquer ses perspectives, préférant attendre que les gouvernements français et britannique fixent un cadre stable pour les voyages transfrontaliers.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés