Les transporteurs furieux contre la fermeture des parkings de camions

©BELGA

Une action des transporteurs a eu lieu ce jeudi à Wetteren. Ils protestent contre la fermeture des parkings qui n’est pas, selon eux, une réponse aux problèmes de sécurité sur les aires d’autoroutes.

C’est un casse-tête de plus dans le secteur du transport. Suite à une bagarre entre migrants sur le parking de l’autoroute E40 à Wetteren, le bourgmestre de la commune, Alain Pardaen, a décidé de fermer le parking des camions pour une durée de trois mois. La bagarre s’était soldée par le décès d’un jeune migrant en provenance d'Érythrée. Il avait subi plusieurs coups de couteau.

400
millions €
Les routiers estiment qu’une partie des 400 millions d’euros de la taxe kilométrique sur les camions devrait être utilisée pour sécuriser les parkings.

Du côté des associations de camionneurs, c’est la soupe à la grimace. La fermeture du parking de Wetteren s’ajoute à celles des parkings de Jabbeke et de Bierges. "Les chauffeurs seront livrés à leur sort. Ils seront poussés dans l’illégalité", disent la fédération du transport Febetra et le syndicat de l’Union belge du transport (UBT). "On opte pour la solution la plus simple sans penser aux conséquences. Les autorités imposent une réglementation sur le temps de conduite et de repos qui ne pourra pas être respectée", dit Isabelle De Maegt, porte-parole de Febetra.

"Les chauffeurs en ont assez, ce n’est plus possible. Nous avions déjà prévenu les autorités sur l’insécurité régnant dans les parkings. Nous demandons une surveillance des parkings depuis des années déjà", souligne pour sa part Frank Moreels président de l’UBT.

Parkings pris d’assaut

La fermeture des grands parkings oblige les camionneurs à soit allonger leur temps de trajet ou de se rabattre sur d’autres parkings moins adaptés à leurs camions et moins sécurisés. Les autres parkings encore ouverts sont pris d’assaut, si bien que les camions stationnent souvent sur les bandes d’arrêt d’urgence. "Si nos chauffeurs sont tenus de quitter l’autoroute pour chercher un endroit où se parquer, cela ne met-il pas encore plus leur sécurité en péril? Pour ne pas parler du manque de structures et l’impact sur la qualité de leur repos. En outre, cela occasionnera des désagréments pour les habitants locaux, qui verront des poids lourds se garer devant leur porte", ajoute-t-on chez Febetra.

L’UBT a organisé une enquête à laquelle ont participé quelque 1.200 chauffeurs. "Plus de 90% des routiers estiment que les parkings autoroutiers ne sont pas assez sûrs", communique l’UBT. Pour Frank Moreels, il est essentiel que davantage de patrouilles soient organisées sur les parkings de camion. "Aujourd’hui, si un accident se produit la nuit, il n’y a plus de patrouilles pour assurer la sécurité sur les parkings autoroutiers comme l’a encore montré le parking de Gentbrugge sur la E17 où en août 2017, des routiers ont été attaqués. Nous avons besoin d’une politique claire, le ministre Jambon doit assumer ses responsabilités et employer tous les moyens pour assurer la sécurité des parkings. Il doit intervenir maintenant, pas l’an prochain!", insistait Moreels il y a deux petites semaines. Il rappelait au passage que le problème de sécurité sur les parkings des camions est soulevé par l’UBT depuis 2007 sans réelle solution.

Action ce jeudi

Pour marquer le coup, les transporteurs ont donc décidé d’une action ce jeudi en fin d’après-midi. L’UBT a mené une action de protestation sur le parking de la E40 Bruxelles-Ostende à hauteur de Wetteren en direction de la Côte. La Febetra ainsi que la TLV (Transport en Logistiek Vlaanderen) étaient également présentes. Des tracts ont été distribués aux chauffeurs routiers à hauteur de la station-service. L’action s’est déroulée sans incident sous l’œil d’une dizaine de policiers.

Seul le parking de Grand-Bigard est encore ouvert la nuit, a rappelé à cette occasion Febetra qui plaide pour qu’une partie des revenus issus de la taxe kilométrique soit utilisée pour la sécurisation des parkings autoroutiers. Pour les fédérations, il s’agit de rouvrir les parkings la nuit et de veiller à ce qu’ils soient suffisamment gardés. "Selon nous, la sécurité des chauffeurs relève des autorités. […] La taxe kilométrique payée par le secteur du transport a rapporté plus de 400 millions d’euros. Ces fonds peuvent être utilisés pour des investissements supplémentaires dans la sécurisation des parkings", ajoutent-elles.

Demande de conciliation

Rien qu’en Belgique, le secteur du transport de marchandises sur routes représente 64.000 véhicules moteurs selon Febetra. Selon les chiffres 2016 de la Fédération, le secteur emploie 94.000 personnes. Les routiers qui empruntent les autoroutes du continent passent souvent leur nuit dans leur camion, les parkings sont donc essentiels au bon fonctionnement d’une activité en croissance. Les fédérations espèrent dès lors que des négociations rassemblant toutes les parties s’engageront rapidement. À défaut, elles n’excluent pas des actions symboliques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content