Touring lance la mobilité multimodale

Touring s’apprête à tester un concept de mobilité urbaine multimodale qui cadre avec la volonté du gouvernement d’envisager un "budget mobilité" comme alternative à la voiture de société.

"J’ai testé les transports en commun, mais il n’y en a pas assez et cela me prend beaucoup plus de temps. Donc, je prends ma voiture…". Rengaine connue. L’équation est très simple: tant que les alternatives n’offriront pas autant de flexibilité, de liberté et de gain de temps que la voiture particulière, rien ne changera.

Mais les lignes bougent, chez les usagers et du côté politique. Car les embouteillages prennent le dessus. Le critère "mobilité" fait d’ailleurs systématiquement sombrer Bruxelles dans les profondeurs du classement de n’importe quelle étude internationale. Le ministre en charge de la Mobilité, François Bellot, a confirmé qu’un "budget mobilité" tenant compte de l’intérêt des entreprises, des travailleurs et de l’État, était à l’étude.

Et à quelques jours de la "Semaine de la mobilité", Touring a précisément dévoilé à L’Echo un projet pilote de mobilité urbaine multimodale, le MaaS (Mobility as a Service) qui permettrait aux employeurs d’offrir un "pack mobilité" sur mesure aux employés, comme alternative à la voiture de société.

"Il est impératif que cette formule bénéficie exactement du même avantage fiscal que celui appliqué à la voiture de société."
Danny Smagghe
Porte-parole de Touring

Fiscalité équivalente

"Pour assurer son succès, il est impératif que cette formule bénéficie exactement du même avantage fiscal que la voiture de société et offre à l’employé la garantie d’une totale liberté de choix de son ‘mix’ de transports, selon ses habitudes de déplacement", insiste Danny Smagghe, porte-parole de Touring.

À l’instar de ce qui se fait dans les télécoms, l’employé opterait pour un package mobilité sur mesure dans lequel il piocherait selon les jours et ses besoins, pour combiner transports en commun, location de vélo, services de taxi ou de voiture partagée, etc., éventuellement en combinaison avec sa voiture. Il serait possible de souscrire à ce service pour de courtes ou de longues périodes.

Touring lancera d’ici peu une phase test à Gand avec une série de partenaires, et évaluera ensuite la faisabilité d’une extension au marché complet. Une centaine de participants utiliseront une application sur smartphone donnant accès à une plateforme unique proposant des itinéraires multimodaux accessibles en un seul clic. Il leur suffira de choisir en puisant dans leur budget mobilité, et de réserver en temps réel. Leur comportement sera ensuite étudié.

Économies potentielles

En Finlande, où le MaaS a déjà été testé, l’un des participants qui a utilisé son véhicule privé et les transports en commun a pu réaliser une économie de 561 euros par mois sur ses déplacements, précise Touring. Les tarifs étant comparables à ceux pratiqués chez nous, cela rend la conclusion d’autant plus intéressante.

Le package de services comprenait par exemple l’accès illimité aux transports en commun et au vélo partagé, 100 km/mois de services de taxi, 8 heures/mois de voiture partagée, 1 week-end de location de voiture, ainsi que des livraisons à domicile.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content