Tram'Ardent construira le tram à Liège

©Keskistram

Les travaux liés à la construction du tram à Liège devraient débuter en 2019. Et c'est le consortium Tram'Ardent qui a été désigné pour réaliser les travaux. La mise en service du tram liégeois est toujours prévue pour 2022.

Les Liégeois auront-ils un tram à l'horizon 2022? Le projet vient en tout cas d'être mis entre les mains du consortium Tram'Ardent et les travaux devraient démarrer début 2019, a assuré Carlo Di Antonio (cdH), ministre wallon de la Mobilité.

Le conseil d'administration de l'OTW (le nouvel opérateur de transport de Wallonie qui regroupe les cinq TEC et l'ex-SRWT), s'est réuni ce mercredi, après le report de la réunion prévue le 11 juillet dernier.

Et, durant cette réunion, il a désigné le constructeur du tram liégeois. Deux consortiums restaient en lice: Mobiliège 2.0 du français Alstom Transport et Tram'ardent composé de sociétés du groupe Colas, du constructeur de matériel roulant espagnol CAF et de la financière DIF.

"Tous les feux sont au vert. Le permis octroyé est toujours valable et les conditions financières sont réunies."
Carlo Di Antonio (cdH)
ministre wallon de la Mobilité et des Transports

Le constructeur désigné n'est autre que Tram'Ardent. Il reste désormais "environ 2 mois de travail pour rédiger le contrat final et l'officialiser", a expliqué Carlo di Antonio (cdH). Selon lui, les travaux devraient dès lors débuter dans les premiers mois de 2019. "Tous les feux sont au vert. Le permis octroyé est toujours valable et les conditions financières sont réunies", a ajouté le ministre. Alors que le projet du tram liégeois est sur la table depuis une dizaine d'années, voici qu'il entre désormais en phase finale, conclut-il. Le candidat retenu a plusieurs missions:

  • construire le réseau électrifié sur 12 km (21 stations) entre Sclessin et Coronmeuse;
  • fournir le matériel roulant; 
  • créer et gérer le centre de maintenance et de remisage;
  • intégrer le système de billets du TEC;
  • aménager les espaces urbains connexes à la ligne (soit 240.000 m²);
  • effectuer la maintenance pendant toute la durée du contrat. 

L'exploitation de la ligne est quant à elle du ressort de l'OTW.

©Keskistram
©Keskistram

 

©keskistram.be
©Keskistram

©Keskistram
©Keskistram

 

L’exploitation de la ligne est quant à elle du ressort de l’Opérateur de Transport de Wallonie (OTW).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content