Une concession pour des intérêts belges à Oman

La visite de Didier Reynders dans le Golfe a déjà permis à une société (en partie) belge de décrocher une concession de 28 ans à Oman (photo Belga) ©BELGA

La Port of Duqm Company, une société détenue à moitié par le Consortium du Port d'Anvers (CAP), décroche une concession de 28 ans dans l'émirat d'Oman. C'est le premier résultat tangible de la visite officielle du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans le Golfe.

Oman a décidé samedi d'octroyer une concession de 28 ans (3+25) à la société Port of Duqm Company, détenue à moitié par le Consortium Antwerp Port (CAP), qui associe le port de la Métropole et Rent a Port, une société détenue par Ackermans & Van Haaren et CFE. L'annonce a été faite lors du premier jour de la visite officielle du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans les Etats du Golfe Persique.

Le port de Duqm fait partie d'une zone économique spéciale, un des projets les plus prestigieux du pays. Il s'agit d'un territoire de la taille du Qatar, à environ 500 kilomètres de la capitale Muscat, au milieu du désert. Ce consortium a été choisi par le gouvernement pour y construire un port, un aéroport international, une ville et des infrastructures touristiques. Les entreprises pourront y bénéficier d'un régime fiscal favorable.

La Belgique est impliquée dans ce projet depuis le début. Un consortium avec le groupe Jan De Nul était responsable du dragage du chenal portuaire et les travaux sont désormais terminés. Le port de Duqm est aujourd'hui le plus profond de la région, avec 18 mètres. Il bénéficie en outre d'une position stratégique, en face de la mégapole indienne de Mumbai, et sur une voie importante entre l'Extrême Orient et l'Europe. Le nouveau port permet aussi aux navires d'éviter le détroit d'Ormuz, sensible aux soubresauts géopolitiques. Une ligne ferroviaire relie par ailleurs le port de Duqm komt aux autres états du Golfe.

La concession octroyée à Port of Duqm Company court dans un premier temps jusqu'en 2015, date à laquelle les infrastructures devront être terminées. Elle sera ensuite prolongée de 25 ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés