edito

NewB: ceci n'est pas une start-up

Les dirigeants de NewB ont toujours décrit leur entreprise comme une start-up bancaire. C’était peut-être une erreur, dès le départ.

Le modèle start-up suppose de démontrer assez rapidement aux investisseurs que votre produit ou votre service attire des consommateurs. Pour les start-ups du numérique, on parle vite de centaines de milliers de clients, avec une progression qui doit être exponentielle. En langage start-up, on appelle ça la traction.

Jusqu’à présent, NewB n’a pas montré de capacité de traction. Lancée au lendemain de la crise financière, la société a mûri jusqu’à obtenir une licence bancaire. Mais elle n’a pas encore franchi la barre des 20.000 clients. C’est insuffisant. La banque elle-même estime qu’elle doit en attirer 100.000 de plus pour espérer être rentable.

Pourtant, NewB dispose de nombreux soutiens. Ses campagnes de mobilisation en ligne sont de belles réussites. Son dernier appel a recueilli plus de 37.000 signatures en peu de temps. Grâce au succès de sa première levée de fonds, NewB compte aujourd'hui 117.000 coopérateurs privés. Ces particuliers ont mis de l’argent dans la coopérative NewB parce qu’ils croient à ce projet. La banque a une très bonne image... ou plutôt un très bon marketing, pour rester dans l’esprit start-up. Elle est également capable de lancer et de réussir des opérations de crowdfunding à grande échelle. Sa première opération avait permis à la start-up de lever plusieurs dizaines de millions d’euros.

Le problème ne se situe pas dans le projet lui-même, qui rencontre une forte adhésion. Ce qui coince, c’est l'exécution.

Le problème ne se situe donc pas dans le projet lui-même, qui rencontre une forte adhésion. Ce qui coince, c’est l'exécution. Les dirigeants de NewB n’ont pas "délivré", comme on dit dans les start-ups. Ils n’ont pas concrétisé leurs ambitions de créer une banque vraiment différente des autres. Que propose NewB aujourd’hui à ses clients? Un compte à vue, un compte d’épargne à 0% et quelques produits annexes comme des assurances et des fonds d’investissement. L’activité de crédits verts est encore embryonnaire. Pas de quoi attirer la grande foule. Le plus inquiétant, c’est que même les coopérateurs - les soutiens de la première heure -, ne sont pas intéressés par cette proposition. À peine 15% d’entre eux sont devenus clients. Toujours ce problème de traction.

Chose étonnante, elle ne se positionne pas en tant que banque digitale ou en tant que néo-banque qui proposerait des produits durables et éthiques.

Terminons par un paradoxe. NewB se présente comme une start-up bancaire, mais pas comme une entreprise du digital. NewB n’a pas de guichets, pas de réseau d’agences, pas de réelle existence physique. Tous ses produits et services sont proposés en ligne. Mais, chose étonnante, elle ne se positionne pas en tant que banque digitale ou en tant que néo-banque qui proposerait des produits durables et éthiques. Pourtant, c’est peut-être ça, aussi, que les consommateurs attendent d’une start-up bancaire innovante.

Rejoignez la dynamique Yaka!

Yaka!, c'est une invitation lancée par L'Echo à toute la communauté business francophone pour stimuler l'esprit d’entreprendre en Wallonie et à Bruxelles. 

Le programme Yaka!

Yaka! est une initiative de L'Echo pour booster l'esprit d'entreprendre en Wallonie et à Bruxelles.

Une nouvelle génération d'entrepreneurs et d'entrepreneuses déborde d'énergie et d'ambition. Ils veulent devenir les champions dans leur domaine. L'Echo a créé Yaka! pour leur permettre de se connecter, d'apprendre les uns des autres et, ainsi, de concrétiser leurs ambitions.

Le lancement de ce programme de plusieurs années a lieu cet automne, à l'occasion, notamment, d'un événement rassemblant plus de 100 dirigeants d'entreprises à croissance rapide.

Mais, Yaka! ne s'arrête pas à ce type d'entreprises. Au contraire, L’Echo invite toute la communauté business francophone à oser voir grand. Cela se fera au travers d'une large gamme de contenus et d'événements Yaka!: mode d'emploi de la croissance, infos et initiatives business inspirantes et utiles, podcasts, newsletters, sessions de peer-to-peer learning, etc.

Avec Yaka!, L'Echo veut faire décoller l'ambition entrepreneuriale en Wallonie et à Bruxelles. Les ingrédients sont là: des têtes bien faites, de la créativité, des moyens, des entrepreneurs et entrepreneuses pleins de projets et d'ambitions. À un moment, il faut y aller. Yaka!

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés