innover

L'agriculture en ville, terreau social et technologique

L'agriculture en intérieur vise des rendements élevés mais nécessite de gros investissements. Ce qui explique qu'elle se développe davantage en Asie ou en Amérique du Nord, terres de mégapoles. ©doc

Le changement climatique et la démographie urbaine favorisent les projets agricoles en ville. Les modèles varient. Chez nous, on privilégie les circuits courts.

Depuis quelques années, les projets d'agriculture urbaine prolifèrent comme des champignons en Belgique. Généralement de taille modeste, ils surfent sur la vague des circuits courts, grossie par les effets de la crise sanitaire, et contribuent à renforcer le tissu social. Créée en 2015 par l'architecte belge Steven Beckers, la ferme de l'Abattoir, à Anderlecht, fait figure d'exception.

Étalée sur 4.000 mètres carrés (dont 2.000 en serre et en pisciculture) sur les toits du Foodmet, BIGH (acronyme de Building Integrated GreenHouses) est en effet la plus grande ferme urbaine d'aquaponie au monde. Et ce n'est pas fini. "Je viens d'avoir un contact avec un promoteur immobilier qui me propose un site de 10.000 m2 pour installer une deuxième ferme à Bruxelles", dit Steven Beckers.

60%
Veolia, le géant français de l'eau, détient désormais 60% du capital de BIGH.

Sa société s'apprête à changer de dimension, sous la houlette de Veolia, le géant français de l'eau, qui détient désormais 60% du capital. Outre Bruxelles, des projets de fermes sont à l'étude à Anvers, Lille, Paris, Milan. Avec au passage une réorientation stratégique: fini l'élevage de bar rayé, place à la truite arc-en-ciel. Objectif: s'attaquer au marché du saumon, mis à mal par la pollution des océans et par les maladies. À terme, la truite pourrait s'arroger 40% du marché du saumon.

La distribution sur la balle

Le projet de BIGH est très exemplatif de l'essor d'une agriculture se passant des grandes superficies des campagnes. À l'ère du développement des circuits courts, même les distributeurs acquièrent la main verte. La ferme de l'Abattoir alimente ainsi les rayons produits locaux de Carrefour.

Ses concurrents Delhaize et Colruyt ont lancé leur propre projet. L'enseigne au lion a installé, sur le toit de son supermarché Boondael, à Ixelles, un potager urbain de 360 m² dont la production est vendue directement dans le magasin. Delhaize a aussi testé un projet d'agriculture verticale pour la production d'herbes aromatiques, mais faute de perspectives de développement, il a été abandonné.

Colruyt a franchi le pas. Après deux ans de tests, il a lancé l'an dernier sa propre ferme verticale. Celle-ci produit des herbes aromatiques sur une surface vingt fois plus petite que l’agriculture classique. Une méthode exempte de pesticides, qui requiert 90 % d’eau en moins et 20 fois moins de surface que l’agriculture classique.

40
entreprises
En dix ans, plus de 40 entreprises se sont lancées dans le créneau de l'agriculture urbaine.

En Belgique, les projets d'agriculture urbaine se multiplient. En dix ans, plus de 40 entreprises se sont lancées dans ce créneau. Elles sont généralement plutôt modestes. Et sont loin de l'agriculture verticale en intérieur (indoor farming), le modèle de pointe passant par un contrôle total de tous les paramètres de production (température, taux d'humidité, lumière...) pour doper les rendements et déconnecter la production du cycle des saisons, mais à des coûts qui restent élevés.

Mégapoles

Cette agriculture "techno", vorace en capitaux d'amorçage, est surtout développée en Amérique du Nord et en Asie. Cela s'explique: les mégapoles y sont légion. "New York amène ses fruits de Californie, à des milliers de kilomètres. L'agriculture verticale y a donc un sens. Bruxelles, avec son 1,2 million d'habitants, est à 30 km de Wavre-Ste-Catherine où l'on trouve des centaines d'hectares de cultures en serres. Quel intérêt y aurait-il à y développer l'agriculture verticale?", explique Haïssam Jijakli, professeur à Gembloux Agro-Bio Tech.

"L'enjeu, c'est de développer des cultures à plus haute valeur ajoutée à destination du secteur médical ou paramédical."
Haïssam Jijakli
Professeur à Gembloux Agro-Bio Tech

Évaluer la pertinence des différents modèles économiques de l'agriculture urbaine, c'est la mission que s'est assignée le C-RAU (Centre de recherches en agriculture urbaine), créé par le Pr Jijakli. "Nous travaillons sur des cultures verticales en conteneur. L'enjeu, c'est de développer des cultures à plus haute valeur ajoutée à destination du secteur médical ou paramédical", dit-il.

À l'entendre, le seul endroit où l'agriculture en conteneur peut être rentable est le Japon. "Le légume y est mis en valeur, mais il a tant subi les effets de la pollution que les Japonais sont prêts à mettre le prix pour manger des légumes sains", précise le Pr Jijakli.

L'efficacité, énergétique notamment, de l'agriculture verticale est en progrès constant. Mais pour l'agronome de Gembloux, ce n'est pas elle qui permettra de nourrir une population de 10 milliards d'humains en 2050.

"L'agriculture verticale permettra de relocaliser l'alimentation dans les villes et de compenser les effets du changement climatique."
Haïssam Jijakli
professeur à Gembloux Agro-Bio Tech

"L'expansion démographique pourra être nourrie par l'agriculture en pleine terre. Mais l'agriculture verticale permettra de relocaliser l'alimentation dans les villes et de compenser les effets du changement climatique. En 2050, certains fruits et légumes ne seront peut-être plus cultivables en pleine terre."

Le résumé

  • Depuis quelques années, les projets d'agriculture urbaine prolifèrent en Belgique.
  • Sous la houlette de Veolia, la société BIGH (Building Integrated GreenHouses) développe des projets de fermes urbaines à Anvers, Lille, Paris, Milan.
  • À l'ère du développement des circuits courts, même les distributeurs (Delhaize, Colruyt) acquièrent la main verte.
  • L’agriculture "indoor", vorace en capitaux d'amorçage, devrait par contre se développer en Amérique du Nord et en Asie, terres de mégapoles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés